Aller au contenu

Classement

  1. Jerome

    Jerome

    Moderateurs


    • Points

      1 713

    • Compteur de contenus

      5 278


  2. CriTof

    CriTof

    Membres


    • Points

      1 683

    • Compteur de contenus

      5 685


  3. Motard Geek

    Motard Geek

    Administrateurs


    • Points

      1 399

    • Compteur de contenus

      20 191


  4. Attafr

    Attafr

    Membres


    • Points

      1 356

    • Compteur de contenus

      6 235


Contenu populaire

Contenu avec la plus haute réputation depuis 26/09/2020 Dans tous les contenus

  1. Salut, Depuis Betaflight 4.1, on a des curseurs pour tuner nos quads. J'étais un peu réticent au début, mais après avoir pas mal joué avec ces derniers temps, je trouve ça absolument génial, ca rend le tuning tellement plus facile. Du coup, et comme @Next57 était intéressé, j'en profite pour faire un petit tuto, fortement inspiré de la méthodologie de Mark Spatz. Je suis pas expert en tuning, donc n'hésitez pas à me corriger si j'ai dit des bêtises ou si vous avez des astuces. Le principe est assez simple, même si on va détailler dans la suite du poste, ça ressemble à ça : Utilisation d'un preset comme point de départ Réduction du filtrage autant que possible/nécessaire Ajustement de la balance PD, ajustement du gain PD et du Multiplicateur maître Ajustement du feeling aux sticks 1. Config de base Pour commencer et partir sur une bonne base, mettre les réglages proposés sur la page des presets d'UAV Tech. Il y indique les réglages pour les ESCs, un point de départ pour les différents curseurs PIDs/Filtres, des fonctions à activer/désactiver et quelques commandes à passer dans le CLI. Bien sûr, le RPM filter est fortement recommandé. Normalement, avec ces presets, on a déjà un truc plus que correct et ça peut suffire à certains. Pour dépasser certaines valeurs, en particulier via les curseurs, il est nécessaire d'activer le mode Expert : 2. Le filtrage On commence par le filtrage. Moins on filtre, et moins le MCU aura besoin de travailler -> le quad sera plus réactif/connecté et la gestion du propwash en sera améliorée. Le but est donc de diminuer le filtrage autant que possible... sans cramer les moteurs ^^ Avec les curseurs, c'est très simple : plus on pousse à droite (et la valeur monte) et moins on va filtrer. Il est recommandé de bouger les 2 curseurs en même temps (qu'ils gardent toujours la même valeur). Procéder par itération, en faisant des vols de 30 secondes pour vérifier la température des moteurs. Si les moteurs ne sont pas chauds et qu'il ne se passe rien de bizarre, on peut monter d'un cran, etc. Plus le build est clean et moins on aura besoin de filtrer. Je n'avais pas de prbl de chauffe, je me suis arrêté à 1.7. Soyez raisonnables quand même 😉 3. Les PIDs Idéalement, en plus du D Min déjà désactivé, on mettra au minimum le curseur du Gain pour la réponse aux sticks (temporairement). On commence par régler la "Balance PD". On va faire des flips et des rolls très secs. Quand l'équilibre entre les P et les D est trouvé, le quad s'arrête net. En général, s'il y a trop de P et pas assez de D, il y a un rebond qui se produit : le quad dépasse la position avant d'y revenir. S'il y a trop de D et pas assez P, le quad sera "mou" (et les moteurs peuvent chauffer). Des rebonds, ça ressemble à ça (avec des vibrations en bonus) : Une fois qu'on à trouvé cet équilibre, on peut monter les Gains P et D. Ca va permettre de booster les P et les D pour rendre le quad encore plus réactif, tout en améliorant la gestion du propwash. Comme ici on monte les D, il faut y aller par étape, et toujours vérifier la température des moteurs après un court vol. Et guetter les bruits ou réactions anormales. On fera notamment des manœuvres générant du propwash (en laissant le quad tomber dans ses perturbations ou en accélérant dans ses perturbations) et toute autre manœuvre permettant de juger de la réactivité du quad. En principe, à ce moment, on a déjà un quad qui vole bien. Le curseur précédent n'a augmenté que les P et les D. Certains pilotes aiment monter assez fortement les I, ça a pour effet de "rigidifier" le quad et renforcer cette impression de "rail". Plus on les augmente et plus le quad aura un comportement "robotique", ce qui ne plaît pas à tout le monde. Il en faut quand même pour que le quad garde bien sa consigne et résiste aux perturbations extérieures. Pour s'assurer que les I sont à une valeur minimale correcte, on mettra un coup de gaz puis on laissera le quad retomber sur le dos ou sur la tranche : le quad ne devrait pas dériver et bien conserver son inclinaison. Si on veut monter les I, il faudra donc passer par le curseur "Multiplicateur Maître" (c'est le premier dans BF 4.2, mais ça va changer dans la 4.3). Ce curseur va augmenter TOUTES les valeurs (P, I et D). Si vous décidez de l'augmenter, il faudra reculer le curseur précédent (Gains PD) pour conserver à peu près les mêmes valeurs de P et de D, tout en augmentant les I. Pour vous donner une idée, voici l'état de mes curseurs. J'ai pas mal remonté le Multiplicateur Maitre pour avoir beaucoup de I. En fin de post, vous avez une vidéo qui donne un aperçu de l'ensemble des manœuvres permettant de tester le comportement du quad sur tous les aspects abordés ici. 4. Le feeling La dernière étape, c'est l'ajustement du feeling aux sticks, et c'est le rôle du dernier curseur. Là c'est une question de goût : testez pour trouver ce qui vous plaît. En réalité il permet d'ajuster le feedforward. Plus vous irez à droite, plus le quad sera "collé" aux sticks. Attention, si vous décidez par la suite de modifier le Multiplicateur Maître, ça impacte aussi le Gain de réponse aux sticks, il faudra donc l'ajuster au même titre que les Gains PD. Quelques autres réglages qui impacteront le feelings au bout des doigts et que vous pourrez expérimenter : La valeur de coupure de l'I Term Relax change pas mal de feeling. Je le monte un peu (à 17 au lieu de 15) pour un quad plus "rigide" Le FeedForward Transition permet de modifier un peu le comportement du feedforward pour obtenir plus de souplesse Via le CLI vous pouvez aussi ajuster le FeedForward Boost : set ff_boost = 15 par défaut. En ce moment je l'ai mis à 30. Pour "nettoyer" un peu nos vols, on peut aussi ajouter un peu de dead band (onglet récepteur). C'est une zone au centre des sticks qui est "morte". Typiquement ça peut effacer qques tremblements et limiter "l'injection de Yaw" sur des gros coups de gaz (le stick peut facilement se déporter un peu sur la gauche ou la droite). J'en ai ajouté un peu récemment et ça ne fait pas de mal (3 sur le Yaw, 2 sur le reste). A vous de trouver la quantité nécessaire pour pas que ça soit gênant : une trop grande zone neutre fera apparaître une sorte de temps mort lors de transition rapide via le centre des sticks. 5. Pour aller plus loin Normalement, avec l'Antigravity, le nez du quad ne devrait pas piquer lors des coups de gaz. Vous pouvez le tester en "pompant" sur les gaz. Voici un aperçu d'un vol de test d'un quad pas trop mal tuné. Le TPA dans les dernières versions de BF n'agit plus que sur les D. Il permet d'atténuer les D de X% de manière linéaire à partir d'une valeur de gaz donnée. Idéalement, lors du tuning, il faudrait le désactiver. Honnêtement, je ne me suis pas donné cette peine. Pour vérifier la qualité de votre tune et trouver des pistes d'amélioration, il vous reste la BlackBox. Mais vraiment rien d'obligatoire. J'utilise un peu la BlackBox pour pour regarder où se trouve le bruit, vérifier l'efficacité du filtrage et voir comment le gyro colle au Setpoint sur les différents axes. 2 outils pratiques : BlackBox Explorer : https://github.com/betaflight/blackbox-log-viewer/releases (tuto WAF) PID Analyzer (Plasmatree) : https://github.com/Plasmatree/PID-Analyzer (tuto WAF) PIDToolbox : https://github.com/bw1129/PIDtoolbox
    17 points
  2. Salut, La semaine dernière j'ai reçu mes 2 premières frames custom découpées 😍 @Motard Geek, @Qnnk, on pourrait peut-être créer une nouvelle rubrique dans le forum des "discussion par marques (de frame)", dédiée aux châssis persos de la communauté, comme on est de plus en plus à se lancer dans l'aventure 🙂 Je fais une première petite présentation ici, on les reverra bientôt dans le DroneBuilds. Je prévois de partager les DXF des frames et les STL pour les TPU, mais je préfère les tester un peu pour m'assurer que ce n'est pas un fiasco niveau résonnance, ergonomie et durabilité. A la base je voulais n'en faire qu'une, et à la fin, j'en avais 2 😅 Elles ont quand même pas mal de choses en commun qui étaient structurantes à mes yeux : Low profile, avec une hauteur de 20 mm, pour plus de robustesse (effet cisaille lors des chocs), un centre de gravité un peu mieux placé et pour le style 😉 1 seul niveau : terminé les stacks, pas pratiques pour la maintenance. Je fais aussi le pari des FC AiO pour l'avenir. De même que les ESCs 4en1 se sont progressivement imposés, je me dis qu'il en sera de même pour les FC AiO. On a les mêmes réserves que pour les 4en1 concernant le bruit, et on verra ce qu'il en sera de la durabilité, mais je veux y croire ^^ Et ça sera plus pratique en terme de build + gain de poids en évacuant un maillon faible (la liaison FC-ESCs). Les 2 frames restent utilisables sur 1 niveau unique avec FC et ESCs séparés Caméra au format micro : là aussi, c'est le format qui semble s'imposer pour l'avenir, et c'est le maximum qui peut passer dans les 20 mm prévus, sachant que je ne veux pas de cage de caméra. Bras de 6mm : pour la robustesse et l'aérodynamisme. C'est aussi la meilleure option pour limiter les problèmes de vibrations/résonnance, plus efficace que les bras larges et fins. Bras indépendants de la "stack centrale" : pour pouvoir facilement réparer sur le terrain et limiter les vibrations transmises à la FC Compatible avec les principaux formats de FC (20x20, 30x30, 25.5x25.5) Possibilité de sortir la pigtail XT60 derrière la caméra, d'attacher l'antenne du VTX avec des rislans, idem pour une antenne Immortal-T Emplacement prévu pour le(s) condensateur(s) Compatible avec des hélices jusqu'à 5.3" Simplicité : ça devait rester un design simple, sans cage de caméra, d'armature compliquée, de press nuts etc. Les 2 frames ont été découpées chez CNC Drone pour un prix d'environ 90€ par frame. C'est le prix d'un châssis haut de gamme, donc ça me semble honnête pour du sur-mesure découpé en France. La Situs est un Wide-X assez classique et pèse 128g avec de la visserie titane. Pour cette frame, la "stack centrale" est indépendante des bras, uniquement avec les FC au format 25.5/25.5. La Modus est presque un True-X (à 2° près), on va appeler ça un Fake-X 😄 Je voulais un True-X sans pour autant avoir les hélices trop visibles dans le flux FPV, le bus s'est donc un peu allongé ce qui permet bcp plus de modularité ou même l'intégration d'un Air Unit. Tous les formats de FC seront indépendants des bras. Niveau poids, on est dans la limite maximale que je m'étais fixé et ça a l'air ultra solide et plus rigide que tout ce que j'ai eu jusqu'ici. Là aussi on verra à l'usage. C'était une bonne expérience, c'est pas très compliqué, mais ça prend finalement pas mal de temps et d'itérations pour bien penser à tout. Je pense m'y recoller bientôt pour un Toothpick HD 2.5". Place aux photos et à quelques exemples d'implémentations possibles des composants. D'abord la Situs : Et maintenant la Modus :
    15 points
  3. Salut à tous, Je vole depuis plusieurs années (2015), je fais donc partie des vieux 🤪 et depuis 2 ans, j'ai pris l'habitude de surveiller presque systématiquement, la résistance interne de mes lipos. Je le fais lors de la charge avec mes chargeurs ISDT Q6 qui m'indiquent les résistances internes de chaque cellules. Pour noter tout cela, j'utilise une App iOs qui n'existe désormais plus (Lipo Watch). Cela pourrait paraitre fastidieux mais c'est devenu une habitude et je trouve qu'il y a quand même un intérêt à suivre cela : La résistance interne de nos lipos nous renseigne sur leur santé, leur performance et éventuellement leur danger. Une lipo qui va mal n'est pas forcément gonflée même si c'est bien souvent le cas. Mais au delà de ce changement d'aspect, la résistance interne, elle ne ment pas, si une cellule part en vrille çà se verra sur le relevé des données. Je rappelle qu'une résistance interne élevée, traduit une baisse du taux de décharge (C) donc baisse des performances "LAND NOW", et donc chauffe de la cellule et aussi potentiellement sa combustion 🔥🔥 La résistance interne me permet de classer mes lipos : - entre 0 et 5 milliOhms / cellule : les bêtes de courses 🏆 - entre 5 et 10 : on peut les considérer comme bonnes 🎖️ - entre 10 et 20 : c'est encore volable mais vous devriez voir des premiers signes de faiblesse 🥉 - entre 20 et 25 : Cà sent le sapin... Elles peuvent s'écrouler à tout moment et ne pas rentrer au stand 😕 - au delà, mort clinique... 💀 . Elles peuvent être utilisées pour alimenter quelque chose (Chrono, lunettes) qui ne demande pas trop de ressource mais il faut les surveiller comme le lait sur le feu car effectivement elles chauffent notamment lors des charges... Il faut également savoir que la résistance interne est fluctuante au cours de la vie de la lipo, elle peut monter et baisser en fonction de son état de forme, des conditions météo et peut être aussi dû au stockage. C'est pour cela, qu'il est intéressant d'observer cette valeur sur le long terme. Cependant, une fois que la résistance interne s'envole, il y a peu à espérer de la lipo pour l'avenir ... 😒 Pour le stockage des lipos, outre le bon sens de les entreposer dans un endroit sécurisé (j'utilise des caisses à munitions avec les joints découpés aux coins), je dois reconnaitre que le conseil de les garder à une valeur dite de stockage 3.85V ne m'apparait pas si évident d'après mes tests 🤔 et je n'ai pas remarqué de dégradation en maintenant des lipos chargées 1, 2 ou 3 semaines. Désormais, je me tiens à ce conseil mais je n'ai pas de meilleurs résultats. Il faut reconnaitre qu'avec le temps, on vole plus fort donc les lipos prennent plus cher ! Je rappelle rapidement les règles de base à respecter avec une lipo : de la charger en mode balance systématiquement, éviter l'usage de la paraboard car il est difficile d'avoir des lipos déchargées exactement pareil, lors de la décharge, ne pas aller trop loin, il est conseillé de s'arrêter à 30%, moi je vais à 20% mais elles remontent toujours un peu au repos (3.75V), il peut arriver d'aller au delà, quand on est bien chaud 😄 mais çà nique la lipo. Il y a les conseils évidents : pas percer, pas déformer mais on s'en doute tous j'espère. Enfin, surveiller la résistance interne de mes packs de lipos peut aussi nous renseigner sur la qualité des marques et je pense que c'est surtout ce point là qui vous intéressera davantage : Je n'ai pas d'a priori sur les marques de lipos et il ne s'agit pas d'expérience scientifique mais d'un recueil de données pour se faire une idée. Au final, j'ai testé des marques comme ZOP, TATTU, DINOGY, INFINITY, CNHL, ACEHE, GAONENG : Chez toutes les marques, il y a eu des problèmes du genre sur un pack, au bout de quelques cycles, sans explication, la lipo est HS, une cellule dont la résistance interne grimpe en flèche. Je veux dire par là que toutes les marques sont concernées par ce "coup de pas de bol". MAIS, pour certains packs, la fiabilité est vraiment absente. Je pense notamment aux CNHL BLACK qui selon moi sont à éviter. Quand le pack est dead à 25 cycles... 🤬 J'ai les mêmes résultats avec des 6S 🤬🤬. Pour les meilleurs, je trouve que les INFINITY et les GAONENG sont vraiment pas mal. D'autre part je suis étonné des ZOP mais bon ce sont des 45C 😄. Je vous laisse vous faire votre idée. J'ai encore d'autres résultats à venir avec des packs en 6S : CNHL BLACK (🤬), Orange ; TATTU V3; PYRODRONE, GOLDBAT. J'aimerai bien tester aussi des OVONIC. L'objet du post n'est pas de pourrir les marques de lipo, on en a souvent pour son argent, mais je voulais vous partager mes résultats et échanger sur vos expériences, dès fois qu'on trouve la lipo idéale 😉
    14 points
  4. Comprendre et parler à son GPS NEO-M8 Introduction Cet article vous aidera (ou pas, car il reste un peu technique) à comprendre ce qu'est cette puce GPS que vous avez acquise et comment réussir à lui parler afin de recevoir ce qu'elle est censée faire. De trop nombreuses questions reviennent en boucle et trop de tuto contiennent des tâtonnements qui induisent souvent à l'erreur. Il traite uniquement des puces ublox M8 équipant les BN-220, BN-880 (et d'autres encore). N'achetant que les chinoiseries ci-dessous, je vous joins le lien pour vous faire une idée: Beitian BN-180 (à oublier) Beitian BN-220 https://www.banggood.com/custlink/DDvYILDKEw Beitian BN-880 https://www.banggood.com/custlink/vmmESLmGr3 Table des matières Le matériel (hardware) Connectique et communication Interconnexion Installation du logiciel Connexion au GPS Sauvegarde de la config / Backup Configuration du GPS et navigation dans la config Restauration d'une config Réinitialisation usine du GPS Vitesse et Optimisation de l'UART Les constellations de satellites Définition du modèle dynamique Fréquence de rafraichissement (rate) Les protocoles NMEA, UBX, RTCM et filtrage Les messages NMEA et UBX Checklist configuration GPS Configuration Betaflight/Emuflight Commandes CLI serialpassthrough et gpspassthrough Conclusion 1 - Le matériel (hardware) Ces modules GPS contient principalement: ⦁ une puce u-blox M8030-CT : C'est un microcontrôleur intégrant un system de réception satellite. Un microcontrolleur, cela veut dire qu'il embarque de la mémoire flash pour stocker son programme, un microprocesseur, la mémoire vive (RAM), et des ports d'entrée/sortie pour communiquer avec l'extérieur. J'ai lu le datasheet pour vous. Si cela vous intéresse, vous pouvez le consulter à cette adresse : https://www.u-blox.com/sites/default/files/products/documents/u-blox8-M8_ReceiverDescrProtSpec_UBX-13003221.pdf ⦁ Une antenne GPS : C'est cette antenne qui va capter les signaux des GPS et les acheminer vers le microcontrôleur. Il est important que cette antenne pointe vers le ciel, ne soit pas recouverte (même de plastique, scotch, ...) et soit éloignée de toute source de perturbation/parasite afin de capter quelque chose (ESC, moteur, Antenne VTX, métaux, ...). Elle est sensible aux ondes. (optionel - BN220/BN880) une pile pour la sauvegarde des paramètres (BBR - Battery Backed RAM). Si votre GPS perd sa config, c'est qu'il n'a pas de batterie (BN-180) ou que celle-ci est morte... (optionel - BN880) Boussole électronique Sur le BN-220, il y a deux LEDs: 1 bleue clignotante : Elle indique l'utilisation de l'UART. Si elle est éteinte, c'est que le GPS n'envoie pas de données sur l'UART, cela peut être un comportement normal. Si elle clignote vite, c'est que le GPS envoie plein de messages 1 rouge clignotante : Elle indique que le GPS a un fix 2D ou 3D et que votre drone est prêt à voler 2 - Connectique et communication Pour commencer, ce module nécessite une alimentation en 5V (ne pas mettre plus, il grille facilement). Donc vous retrouverez logiquement un + (VCC) et un - (GND). Ensuite, une interface de communication série. J'entends au loin : C'est quoi une interface série ? C'est une manière de communiquer (ancestrale, date des années 1970) qui permet d'envoyer les messages caractère après caractère, bit après bit sur un et un seul fil (cela peut être long et lent). C'est une communication unidirectionnelle (dans un seul sens), si les deux parties veulent se parler, il faudra prévoir 2 fils, un pour chacun : un fil sur lequel il écoute (RX) et un fil sur lequel il parle (TX), toujours un caractère après l'autre ... On définit les caractéristiques d'un port série par plusieurs paramètres (ex 9600,8,N,1): ⦁ la vitesse en Baud (bits par secondes). Par exemple : 9600, 57600, 115200... ⦁ le nombre de bits pour former un caractère : en général 8 bits (un octet) pour former un caractère ASCII ⦁ la parité (vérification de l'intégrité): Aucune dans notre cas (N) ⦁ le nombre de bits stop (indique la fin du mot): 1 dans notre cas L'interface (le port) du microcontrôleur gérant un port série s'appelle une UART (tient, ça vous dit quelque chose ?). Donc une UART parle à une autre UART à une certaine vitesse. Si vous n'avez pas la même configuration de chaque côté, vous ne comprendrez pas le message, comme si vous parlez deux langues différentes... 3 - Interconnexion Bon maintenant qu'on a fait le tour du propriétaire, passons aux choses sérieuses. Pour la configuration initiale, je recommande l'utilisation d'un adaptateur USB vers série. Il en existe de nombreuses versions, mais je recommande les FTDI qui ne sont pas chers et très efficaces. Le principal intérêt est l'auto-détection de la vitesse du port. Pour les bidouilleurs, vous le réutiliserez à de très nombreuses occasions (jailbreak, Hack, ...) Voici le mien : https://www.banggood.com/custlink/vmvE8aK3Yc Vous pouvez utiliser un arduino, perso, je vois pas l'utilité car vous vous complexifiez grave la tache. Je dis ça, mais je configurais mes ESC BLHeli avec l'arduino au début... Pour la suite, vous pourrez directement utiliser le contrôleur de vol de votre drone, mais pour simplifier la configuration initiale, l'utilisation d'un adaptateur est recommandée. Donc, une UART possède un TX (fil pour la transmission) et un RX (fil pour la réception). Évidemment, pour que deux UART se comprennent, il faut qu'un TX soit connecté à un RX et vice-versa. On parle avec la bouche -TX - à une oreille -RX-. Cela fait un branchement tel que celui-ci : Le câble du GPS est fourni en règle générale avec le connecteur pour l'adaptateur série, pas de soudure à prévoir, propre et simple. Ne pas oublier de positionner le jumper sur 5V (en jaune), bien qu'en regardant le datasheet, il se peut que cela fonctionne en 3,3V ... 4 - Installation du logiciel Rendez-vous à cette adresse pour télécharger u-center pour windows : https://www.u-blox.com/en/product/u-center Pour l'installation, à vous de jouer ... 5 - Connexion au GPS Après démarrage, on arrive sur une fenêtre assez austère sur laquelle, on va commencer à sélectionner le port COM (l'UART) du PC et sa configuration actuelle: Dans "receiver"on commence par sélectionner l'option "Autobauding" qui va nous éviter de tester les valeurs de vitesse et faire la recherche pour nous (attention, cela n'est garanti que dans le cas de l'utilisation de l'interface FTDI ). Puis on sélectionne le port (COM5 dans mon cas), ce qui va connecter automatiquement le PC au GPS. Si vous ne vous êtes pas trompé sur le port, le logiciel va automatiquement chercher la vitesse du port et se connecter. Vous pouvez visualiser cela en bas, dans la barre d'état avec la référence de la puce GPS, le port série et sa vitesse, le protocole NMEA ou UBX : 6 - Sauvegarde de la config / Backup Maintenant que l'on a établi la connexion, on va commencer par faire une sauvegarde de la configuration actuelle, puis réinitialiser la config, ce qui va nous permettre de vérifier qu'on a un GPS fonctionnel à l'autre bout : Puis, on sélectionne un dossier et un nom de fichier pour votre fichier de sauvegarde (1), puis on lance la sauvegarde en appuyant sur le bouton "Transfer" (2) Une fenêtre va s'ouvrir avec la progression du dump de la mémoire du GPS : Oubliez les erreurs (message rejected), le soft est fait pour un tas de puces GPS bien plus sophistiquées que le M8 et le dump ne fait pas dans la dentelle... 7 - Configuration du GPS et navigation dans la config Après la sauvegarde, nous allons commencer par remettre en configuration usine le GPS. Accédons à la configuration: View - > Configuration View qui va ouvrir la fenêtre de configuration. Mais avant, apprenons à naviguer dans la fenêtre de configuration : La zone à gauche (1) permet de sélectionner la famille de paramètres. La zone à droite (2) les différents paramètres et leur valeurs (que vous pouvez visualiser ou modifier). Le bouton "send" (3) permet de sauvegarder. Attention : le bouton "send"applique les valeurs, les rend fonctionnelles sans les enregistrer de manière permanente dans la mémoire non volatile (NVRAM). Si vous redémarrez votre GPS, toutes les valeurs modifiées seront effacées. Cela vous permet de tester une modification sans risquer de briquer votre GPS. Vous revenez aux valeurs précédentes par redémarrage du GPS. Exception : dans la Zone 1, entrée "CFG (Configuration)", l'entrée sur la gauche "Save current configuraion" suivi d'une validation par "Send" rendra définitves toutes les modifications apportées à la config. Il est important de comprendre cette notion de "running config"(configuration en cours d'exécution sur le GPS) et de "startup config" (NVRAM - configuration appliquée à chaque redémarrage). Et aussi de ne pas oublier de copier la running-config dans la startup-config si l'on est satisfait du résultat, sinon tout est perdu au prochain démarrage ... À propos : en bas de toutes les fenêtres se trouve un cadenas. Ce cadenas vous indique si la page est protégée ou pas. Si le cadenas est fermé, la visualisation va s'arrêter de défiler ou l'appui sur un bouton n'aura aucune action. Pour ouvrir le cadenas, il suffit soit de cliquer sur le cadenas, soit d'appuyer sur un bouton - "Send" par exemple - pour libérer la page. 8 - Restauration d'une config Ok, je vous ai montré comment sauvegarder votre config initiale, au cas où... mais à tout moment, lorsque vous êtes satisfait de votre config, vous pouvez la sauvegarder, l'archiver sur votre PC, la dupliquer sur vos autres GPS, la partager avec vos copains... ce que vous voulez. Fini les fastidieuses reconfigurations de GPS, il suffit de réinjecter un fichier de config, on sauvegarde et fini ! Demandez à vos copains une config fonctionnelle et optimisée, injectez dans le vôtre et partez voler direct sans même avoir à comprendre le pourquoi du comment... personne ne vous l'avait dit celle-là ? Un fichier de config de GPS est de la sorte : MON-VER - 0A 04 A0 00 52 4F 4D 20 43 4F 52 45 20 33 2E 30 31 20 28 31 30 37 38 38 38 29 00 00 00 00 00 00 00 00 30 30 30 38 30 30 30 30 00 00 46 57 56 45 52 3D 53 50 47 20 33 2E 30 31 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 50 52 4F 54 56 45 52 3D 31 38 2E 30 30 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 47 50 53 3B 47 4C 4F 3B 47 41 4C 3B 42 44 53 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 53 42 41 53 3B 49 4D 45 53 3B 51 5A 53 53 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 CFG-ANT - 06 13 04 00 1B 00 F0 B9 CFG-DAT - 06 06 02 00 00 00 CFG-GNSS - 06 3E 3C 00 00 20 20 07 00 08 10 00 01 00 01 01 01 01 03 00 01 00 01 01 02 04 08 00 01 00 01 01 03 08 10 00 00 00 01 01 04 00 08 00 00 00 01 03 05 00 03 00 00 00 01 05 06 08 0E 00 01 00 01 01 CFG-INF - 06 02 0A 00 00 00 00 00 07 07 00 07 07 00 CFG-INF - 06 02 0A 00 01 00 00 00 07 07 00 07 07 00 CFG-ITFM - 06 39 08 00 F3 AC 62 2D 1E 03 00 00 CFG-LOGFILTER - 06 47 0C 00 01 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 CFG-MSG - 06 01 08 00 0B 30 00 00 00 00 00 00 CFG-MSG - 06 01 08 00 0B 33 00 00 00 00 00 00 CFG-MSG - 06 01 08 00 0B 31 00 00 00 00 00 00 CFG-MSG - 06 01 08 00 0B 01 00 00 00 00 00 00 CFG-MSG - 06 01 08 00 21 08 00 00 00 00 00 00 Au début de la ligne, on a la section suivit des valeurs. On ne va pas aller plus loin, mais si comme moi, vous apprenez à lire directement, vous identifiez très vite les problèmes. Ce fichier peut être réinjecté d'un coup, vous évitant de parcourir toutes les sections pour modifier les valeurs. Comme pour le backup, on retourne dans "tools / Receiver configuration". On sélectionne le fichier que l'on veut réinjecter (1). Et on appuie sur "Transfer file -> GNSS" (2). Remarques : malgré le fait qu'il soit proposé (à gauche de la flèche 2) de sauvegarder tout en NVRAM (paramètres appliqués à chaque redémarrage). J'ai eu de nombreux cas ou cela ne marchait pas. Il est conseillé de doubler la sauvegarde permanente avec un enregistrement manuel dans la section configuration UBX-CFG comme cité un peu plus haut. il se peut pour que vous ayez à charger la configuration deux fois dans le cas ou la vitesse de communication du port série est modifiée durant le transfert. En effet, quand la vitesse est changée, le logiciel va rechercher automatiquement (autobauding) la nouvelle vitesse, et pendant ce temps-là quelques lignes de commandes seront oubliées et en erreur (timeout). Dans ce cas, il vous faut à nouveau recharger la config qui se terminera sans erreur cette fois-ci car il n'y aura pas de perte de transmission. Si vous ne voulez pas vous embettez, vous chargez deux fois la config tout le temps, il y aura 100% de réussite. 9 - Réinitialisation usine du GPS Les GPS reçut de chine où d'ailleurs sont parfois (voire souvent) déja configuré pour un usage qui n'est pas forcément le nôtre. Au lieu de galérer pendant des heures pour comprendre ce qui ne va pas, il est plus simple de repartir de 0. Alors, voici la manière de faire un retour à la config usine. D'abord, on retourne dans la configuration du GPS. "View" -> "Configuration View". On sélectionne la section "CFG" (1), puis "Revert to default configuration" et on valide avec "Send". Tous les paramètres usine seront restaurés, en incluant la vitesse du port (mais si vous êtes en Autobauding, le système va automatiquement basculer la vitesse, sinon le faire manuellement vers 9600 - visible en bas à droite dans la barre de status). Voilà, votre GPS est en configuration usine, seuls les messages NMEA sont envoyés vers la FC. Maintenant on va pouvoir optimiser ... 10 - Vitesse et Optimisation de l'UART Ok, la vitesse du port série définit la vitesse à laquelle transitent les informations échangées entre la FC et le GPS. Plus cette vitesse est élevée, plus le GPS va pouvoir envoyer de volume d'information. Pourquoi a-t-on besoin de changer la valeur par défaut ? Le GPS communique à la FC des messages sur le port série. Ces messages sont par exemple, la vélocité, l'altitude, l'heure, la position géographique, la précision, les infos sur les satellites... Ces messages sont répétés à une fréquence de rafraichissement. Par défaut, c'est 5Hz soit 5 fois par seconde. Un peu de maths : Typiquement, un GPS "tuné"envoie 200 caractères 5 fois par secondes plus les infos satellite (400 caractères toutes les secondes). soit un total de 1400 caractères toutes les secondes. Le port série consomme 10 bits pour chaque caractère (8 pour le caractère + 1 bit start + 1 bit stop). Les données à communiquer sont donc de 1400 caractères x 10 bits = 14000 bits toutes les secondes. Une interface série configurée a 9600 bauds (défaut) ne peut faire transiter (au maximum dans les meilleures conditions) 9600 bits en une seconde... ça passe clairement pas. Exemple reproduit pour vous: Je configure en 9600 (3), UART1 est à 100% d'utilisation (2), et 5509 octets restent sur le carreau (3). La théorie aurait voulu plutôt 4400 que 5500, mais il y a toujours des différences entre la théorie et la pratique... d'où l'utilité de booster encore plus. On passe à 115200 et voila le résultat. La première barre représente l'utilisation instantanée et celle du dessous le maximum. On a de la marge. Attention, il est important que les deux UART qui communiquent entre elles aient les mêmes capacités. La FC de nos drones supporte jusqu'à 115200 bauds. Il ne sert à rien de booster notre GPS au-dessus, il ne pourra pas communiquer avec la FC. 115200 ou 57600 sont de bonnes valeurs. Avec une valeur comme 115200, on n'est pas prêt de perdre des messages... Pour configurer la vitesse de l'UART du GPS, sélectionner "PRT (Ports)" dans la fenêtre de configuration et sélectionner le "Baurate" souhaité pour la target "1 - UART1". Valider avec "Send". Ci-dessous, la config recommandée dans les tutos. Comme d'habitude, n'oubliez pas de sauvegarder dans la NVRAM si besoin (voir chap 7). 11 - Les constellations de satellites Il existe plusieurs constellations de satellites. La puce M8 est capable de recevoir les grandes familles suivantes : GPS: Constellation de 32 satellites du département de la défense Americaine GLONASS: Constellation de 24 satellites du département de la defense Russe GALILEO: Constellation Europeene de 30 satellites BEIDOU: Constellation Chinoise de 37 satellites Parmi ces systèmes, nous ne pouvons en sélectionner que 3 simultanément. J'ai mis en vert ceux qu'il faut activer (par défaut nous avons GPS,GLONASS,QZSS). Pour configurer, sélectionner GNSS dans la fenêtre de configuration et cocher les checkboxs "Enable" pour les constellations que vous souhaitez (rajoutez Galileo - retirer BeiDou). Valider avec "Send". Ci-dessus, la config optimisée. Comme d'habitude, n'oubliez pas de sauvegarder dans la NVRAM (voir chap 7). Pour vérifier la config, c'est "View"dans le menu, puis "Messages View". Dans la fenêtre, sélectionner dans la partie gauche UBX->MON->GNSS On peut voir dans la ligne "Current enabled system" ceux activés avec un petit rappel que l'on peut en avoir que 3 ... 12 - Définition du modèle dynamique C'est quoi le modèle dynamique ? Le GPS possède plusieurs algorithmes de calcul de la position optimisés en fonction du comportement sélectionné (stationnaire, piéton, vélo, automobile, avion ...). Le calcul est plus rapide et plus précis s'il correspond au mode. Il existe 10 modes. D'après ce que j'ai lu dans le datasheet, celui qui correspond le mieux à l'utilisation de nos drones est le mode "0-Portable". Mais les dev de Betaflight considèrent d'autres valeurs ansi que les divers tutos sur le net. Je vous laisse libre de tester. Pour info, voici la liste des modes : Pedestrian est un peu léger (108km/h à l'horizontal et 72km/h en vertical). Airbone, la précision est moins bonne. Portable semble effectivement un bon compromis ... Pour configurer, dans la fenêtre de configuration, on se déplace à la section "NAV5" et on sélectionne ce que vous souhaitez. Valider avec "Send". Comme d'habitude, n'oubliez pas de sauvegarder dans la NVRAM si besoin (voir chap 7). 13 - Fréquence de rafraichissement (rate) On peut modifier la fréquence à laquelle le GPS récupère les données des satellites et calcule ses mesures. Chaque calcul génèrera en retour des messages transmis à la FC au travers de l'UART. Chaque calcul solicitera le CPU et ses ressources. Plus la fréquence est élevée, plus le GPS consomme électriquement et génèrera un grand volume de messages. Dans le datasheet, il est préconisé 1Hz/1000ms (un calcul par seconde - le paramètre par défaut). C'est, d'après eux, suffisant pour tous les usages. La plupart des tuto sur le net recommandent 5Hz, Betaflight initialise aussi à cette valeur ... pourquoi pas ? Etre trop gourmand va résulter en un calcul de la position impossible ou trop de données envoyées sur l'UART. Pour configurer les "rates" du GPS, sélectionner "RATE (Rates)" dans la fenêtre de configuration et modifier "Mesurement Period" avec la valeur souhaitée... Valider avec "Send". Ci-dessus, la config optimisée avec la recommendation. Comme d'habitude, n'oubliez pas de sauvegarder dans la NVRAM (voir chap 7). Pour vérifier, ouvrir la console affichant les trames de packets envoyé et reçus : On retrouve bien 5 blos de messages dans la même seconde. 14 - Les protocoles NMEA, UBX, RTCM et filtrage NMEA qui veut dire "National Marine Electronics Association", édité par l'association du même nom, elle a pour but de définir un standard d'interface pour l'industrie électronique. Le standard NMEA autorise l'addition de messages propriétaires spécifiques. La seule obligation est que ces messages doivent être tous préfixés par une mnémonique identifiant le constructeur. Et devinez quoi ? u-blox, le fabriquant de la puce NEO-M8N, a choisi le préfix UBX. Puisque le standard l'autorise, son protocole peut se substituer totalement à NMEA. C'est pour cela que vous avez le choix dans Betaflight/Emuflight/INav entre le protocole NMEA ou UBX. À non ... les développeurs ont confondu le nom de la société et le nom du protocole... vous trouverez UBLOX dans le choix du protocole à la place de UBX ... personne ne peut être parfait. Faudrait peut-être que j'ouvre un ticket ... Pour être complet, il y a aussi un autre protocole, RTCM (Radio Technical Commission for Maritime Services), utilisé pour améliorer la précision du GPS en lui fournissant des informations de correction de position... dans tous les tutos, on nous demande d'ajouter ce protocole en entrée, perso, il n'y aucune référence à un message RTCM dans le code de Betaflight. Comme moi, vous pouvez le retirer, cela ne changera rien, et mettez "0+1 - UBX+NMEA" en "Protocol in". Alors, maintenant que les présentations sont faites, il va falloir indiquer au GPS les protocoles que l'on va supporter dans les échanges GPS vers FC et vice-versa. Pour cela on retourne dans "PRT (Ports)" dans la fenêtre de configuration et sélectionner le "Protocol in" et "Protocol out". Valider avec "Send". "Protocol in" : C'est ce que la FC va envoyer au GPS. Donc messages de configuration du GPS. "Protocol out" : C'est ce que le GPS va envoyer à la FC. Ci-dessus, je laisse les 2 protocoles, comme ça, le choix vous appartient de sélectionner l'un ou l'autre dans votre FC ... mais moi, le choisis "0 - UBX" car je n'utilise par NMEA. Il est à bien noter que cette configuration n'active pas les protocoles. C'est un filtre que l'on met sur l'UART dans le sens TX (Protocol out) et RX (protocol in). Si vous n'autorisez pas les protocoles, les messages correspondants seront automatiquement mis à la poubelle, d'où l'importance de définir correctement ces champs. Comme d'habitude, n'oubliez pas de sauvegarder dans la NVRAM si besoin (voir chap 7). 15 - Les messages NMEA et UBX Là, on rentre dans le vif du sujet. Comment on configure le GPS, comment la FC reçoit le fix, les coordonnées géographiques, la vitesse, la distance ? Tout échange de données entre la FC et le GPS est basé sur une notion de message. Exemple : Pour effectuer un reset de la position Home, la FC envoie au GPS un message CFG-RST avec le protocole UBX (UBX->CFG-RST) En fait, chaque fois que, dans l'interface, vous sélectionnez une section, et appuyez un "Send", vous envoyez un message au protocole UBX sur l'UART... Même chose pour le sens retour, le GPS vous envoie des messages. Exemple : un message UBX - NAV - POSLH envoyé à la FC avec la position géographique, la hauteur et l'estimation de la précision. Les protocoles UBX et NMEA définissent des centaines de messages différents. Activer tous les messages saturerait sans aucun problème le lien entre les UARTs résultant en la perte de beaucoup d'information. Par contre, ne pas transmettre les messages attendus par Betaflight résulterait en un lock impossible, pas d'info sur la vitesse ou la position géographique. L'optimisation va nous permettre de définir seulement les messages que Betaflight/Emuflight et Inav attendent et filtrer les autres, donc optimiser le CPU, l'utilisation des UARTs et garantir 100% des fonctionnalités. Pour cela il faut d'abord lister dans le code de Betaflight les messages utilisés pour la navigation. Le fichier qui contient le code est celui-ci : https://github.com/betaflight/betaflight/blob/master/src/main/io/gps.c Nous allons retrouver 3 définitions de messages de navigation pour NMEA et 5 pour UBX : #define FRAME_GGA 1 /* Global Positioning System Fix Data */ #define FRAME_RMC 2 /* Recommended Minimium Data */ #define FRAME_GSV 3 /* GNSS Sattelites in View */ enum { PREAMBLE1 = 0xb5, PREAMBLE2 = 0x62, CLASS_NAV = 0x01, CLASS_ACK = 0x05, CLASS_CFG = 0x06, MSG_ACK_NACK = 0x00, MSG_ACK_ACK = 0x01, MSG_POSLLH = 0x2, /* Geodetic position solution */ MSG_STATUS = 0x3, /* Receiver navigation status */ MSG_SOL = 0x6, /* Navigation solution information */ MSG_VELNED = 0x12, /* Velocity solution in NED frame */ MSG_SVINFO = 0x30, /* Space vehicle information */ MSG_CFG_PRT = 0x00, MSG_CFG_RATE = 0x08, MSG_CFG_SET_RATE = 0x01, MSG_CFG_NAV_SETTINGS = 0x24 } ubx_protocol_bytes; Si vous voulez connaitre le contenu de chacun des messages, vous trouverez la définition dans le datasheet fourni au début de l'article. Nous allons donc restreindre l'envoi de messages dans le GPS à ces messages seuls. Il est à noter que si, dans le futur, les développeurs de Betaflight rajoutent des fonctionnalités basées sur d'autre messages, il faudra venir les rajouter ... de plus je laisse les messages NMEA dans l'étude, mais, perso, je les retire car je n'utilise que UBX comme protocole. Pour cela on retourne dans Configure - > MSG (Messages). Vous allez devoir sélectionner en premier le message souhaité, puis sélectionner l'interface sur lequel le message sera envoyé (nous c'est l'UART1). Il est inutile de sélectionner les autres interfaces, les laisser consommerait des ressources inutiles. A côté se trouve le coefficient diviseur : si vous laissez 1, cela veut dire que le message sera envoyé à tous les cycles du rate (paragraphe 13) que vous avez défini. Si vous mettez 2, c'est une fois tous les deux cycles et ainsi de suite. Cela vous permet de limiter la fréquence de certains messages. Nous allons l'utiliser pour limiter l'envoi des données sur les satellites qui a une importance relative comparée aux coordonnées géographiques ou la vélocité ... Voici ce que je recommande: Commencer par retirer la totalité des messages envoyés. Comme ça, c'est clair. Si vous réussissez, la diode bleue s'arrête totalement de clignoter, plus aucun message n'est envoyé. Puis ajouter ces messages : 01-06 NAV-SOL, Interface UART1, Diviseur 1 01-03 NAV-STATUS, Interface UART1, Diviseur 1 01-30 NAV SVINFO, Interface UART1, Diviseur 5 01-12 NAV-VELNED, Interface UART1, Diviseur 1 01-02 NAV-POSLLH, Interface UART1, Diviseur 1 F0-00 NMEA GxGGA, Interface UART1, Diviseur 1 (optionel) F0-03 NMEA GxGSV, Interface UART1, Diviseur 1 (optionel) F0-04 NMEA GxRMC, Interface UART1, Diviseur 1 (optionel) Terminer par "Send". La diode bleue doit recommencer à clignoter signifiant l'envoi de données par le GPS. 14 - Checklist configuration GPS Une petite pause pour rappeler les étapes de la configuration du GPS. On fait un backup de la config On effectue une remise a zéro de la configuration du GPS (UBX-CFG-CFG) On configure le port UART (UBX-CFG-PRT) : vitesse (115200 bauds) et le filtrage des messages non NMEA/UBX sur le TX et le RX On configure les rates à 200ms (5Hz) dans UBX-CFG-RATE On rajoute Galileo et on retire BeiDou dans UBX-CFG-GNSS On configure le profile de navigation Portable dans UBX-CFG-NAV5 On retire tout les messages sur toutes les interfaces UBX-CFG-MSG On rajoute la liste de messages NMEA/UBX du paragraphe 15 dans UBX-CFG-MSG On sauvegarde la config en mémoire non volatile dans UBX-CFG-CFG On refait un backup de la config dans un nouveau fichier texte sur le PC que l'on archive bien On est prêt à configurer le drone maintenant. 15 - Configuration Betaflight/Emuflight Connexion physique sur la FC : On sélectionne une UART libre sur la FC composé d'un TX et un RX. On relie un TX à un RX et vice-versa. On commence par l'onglet "Ports" : Pour l'UART choisie, aller dans la colonne capteur et selectionner "GPS" puis sélectionner la vitesse. Là vous aurez deux choix. Soit vous laissez la FC chercher la vitesse et vous mettez sur AUTO (*). Soit vous fixez directement la vitesse (choix préféré). (*) Dans le code source de Betaflight, la FC teste les vitesses suivantes: 9600, 19200, 38400, 57600, 115200. Si dans le GPS vous définissez une vitesse non supportée, le mode AUTO ne fonctionnera pas. On passe à l'onglet "Configuration" : Dans le cadre "GPS", on commence activer le GPS, on choisit le protocole, de préférence UBLOX - UBX en vrai). Ensuite, vous pouvez activer la recherche automatique de la vitesse de l'UART "Baud Auto" ou pas. Même chose que dans l'onglet "Ports". Vous pouvez sélectionner "Config Auto" ou pas. Un petit paragraphe est nécessaire pour ce paramètre. En premier, il n'a d'effet que si vous avez sélectionné le protocole UBX (pardon UBLOX dans le configurateur). Donc, si vous êtes en UBX et que "Config auto" est selectionné, à la mise sous tension du drone, Betaflight va envoyer la liste de messages de configuration suivants aux GPS (encore un peu de reverse-engineering dans le code source): Reset factory sans sauvegarde en NVRAM (startup config) Passage de la vitesse de l'UART à 19200 Passage en mode piéton ou airbone Retrait des messages NMEA VGS, GSV, GLL, GGA, GSA, RMC Activation les messages UBX POSLLH, STATUS, SOL, SVINFO (tous les 5 cycles), VELNED Configuration des rates à 5Hz - 200ms Configuration du service d'augmentation de la précision (SBAS) en fonction de ce que vous choisissez dans le champ "Type d'assistance au sol"... A noter : A la mise sous tension du drone, Betafligh exécute en premier un reset usine du GPS, c'est à dire que toutes les modifications que vous avez apportées par vous même dans le GPS ne sont plus prises en compte !!! Betaflight ne sauvegarde pas dans la NVRAM à la fin. Donc, à la fin de la Lipo, après extinction du drone, les modifs Betaflight seront perdues. Donc, pour résumer, si vous sélectionnez "Config auto", oubliez toute la config du GPS, Betaflight retirera tout à chaque démarrage du drone et appliquera ses paramêtres qui sont globalement les mêmes que dans tous les tutos (même la constellation "Galileo"). Si vous souhaitez utiliser votre configuration de GPS, mettez "Config auto" a OFF. Onglet "CLI" : des commandes ne sont pas disponibles dans l'interface graphique, mais seulement en CLI. Celle de la prise en compte de la constellation Galileo : set gps_ublox_use_galileo = on (ou off) Celle de la modification du mode dynamique : set gps_ublox_mode = AIRBORNE (ou PEDESTRIAN) Utilisées seulement dans le cas de "Config Auto" sélectionné, sinon, cette commande n'a aucun effet. Vérification du bon fonctionnement du GPS dans l'onglet "GPS". exemple ci-dessous. Ça parle tout seul. 18 - Commandes CLI serialpassthrough et gpspassthrough L'utilisation d'un adaptateur USB/série (FTDI par exemple), n'est pas obligatoire (conseillé quand même). Une fois que tout fonctionne, il n'est plus simple d'utiliser le drone monté et configuré pour piloter le GPS sans aucune modification matérielle. Vous pouvez utiliser u-center au travers du contrôlleur de vol. Pour cela, il faudra veiller à connaitre votre configuration sur le PC (port série utilisé, celui utilisé pour connecter Betaflight) Exemple (COM1 ici) : Avec nos FC, avec une version récente de Beta/Emu/Inav on peut trouver deux fonctions intéressantes en CLI (Command Line Interface) : serialpassthrough et gpspasstrough. Ces commandes permettent de transformer temporairement une FC en adaptateur USB/série. Veuillez toutefois posséder une version de Beta/Emu/Inav pas trop vieille. 1) La commande "serialpassthrough" permet de transférer toute la communication du port USB vers l'UART de la FC. Il faut fournir en paramètres l'index interne du port UART (égal au numéro d'UART -1 ) ainsi que la vitesse du port UART. Syntaxe : serialpassthrough <num UART -1> <vitesse> Ex: serialpassthrough 5 115200 ---> (UART 6, 115200 bauds) A partir du moment la commande est soumise, l'intégralité du port USB est redirigé: On perd la communication avec la FC (MSP) jusqu'au prochain reboot. 2) La commande "gpspassthrough" récupère directement dans la configuration beta/emu/inav les paramètres de port configurés pour le GPS (UART et vitesse) et invoque serialpassthrough en passant les valeurs. Elle ne nécessite aucun argument. Syntaxe : gpspassthrough Comme pour l'autre commande, à partir du moment la commande est soumise, l'intégralité du port USB est redirigé: On perd la communication avec la FC (MSP) jusqu'au prochain reboot. La procédure est plus compliquée, mais ne nécessite rien de plus que votre câble USB connecté au PC et à votre drone. Attention toutefois, le GPS doit être sous tension : Ce qui implique dans la plupart des cas le branchement de la LiPo. La procédure: Connecter la FC au PC Connecter une LiPo pour alimenter le GPS Ouvrir Beta/Emu/Inav Configurator Connecter le configurateur au drone Aller dans l'onglet CLI (le dernier en bas à gauche) passer la commande "serialpassthrough" ou "gpspassthrough" Fermer le configurateur avec la croix en haut à droite pour libérer le port COM du PC (sinon u-center n'arrivera pas a connecter le port) Demarrer u-center Connecter dans u-center le port COM associé. Pour que la FC revienne en mode de fonctionnement normal, n'oubliez pas de déconnecter la LiPo ainsi que le port USB. Conclusion Je pense avoir couvert la plupart des sujets. Faites-moi vos remarques, je modifierai ou compléterai l'article sur demande. Désolé s'il y a des erreurs, personne n'est infaillible, tout est basé sur mon expérience personnelle, la lecture des datasheets d'UBLOX et du reverse engineering dans le code des developpeurs... Maintenant, à vous de jouer, de tester, de reporter vos trouvailles et de partager vos fichiers de configuration. Voici le mien. BN220-CC06.txt
    11 points
  5. Dernière MàJ : 13/07/2021 (build #2476) Salut, J'ai hésité à mettre à jour le guide de tuning pour la version 4.2 parce que les principes de fond restent les mêmes, mais ça sera plus lisible de les séparer. Il y a 5-6 nouveautés qui me semblent particulièrement intéressantes : Un nouveau filtre dynamique, plus rapide et efficace, c'est sans doute la principale raison de passer en 4.3. Mark Spatz en parle en détail dans cette vidéo De nouveaux curseurs (en plus), pour faciliter le tuning Une optimisation du Feedforward qui devient paramétrable Amélioration de l'antigravity (qui booste maintenant aussi les P et devrait être plus efficace) Le remapping presque automatique des moteurs en cliquant sur les moteurs ainsi que la modif du sens de rotation ! La compensation de l'affaiblissement de la batterie est revue, mais le principe reste le même ⚠️ A priori, Windows 10 sera indispensable pour exécuter le nouveau configurateur ⚠️ ⚠️ La 4.3 évolue en permanence jusqu'à sa sortie, lors d'une mise à jour pour une version plus récente, pensez à mettre également à jour le configurateur, pour être sûr qu'il est bien syncho avec le dernier firmware. Après une MàJ du configurateur, lors du flash, veillez à resélectionner la target avant de sélectionner le firmware (après certaines MàJ, bien que tout était sélectionné, il voulait télécharger le firmware d'une autre target) ⚠️ Pour en savoir plus, n'hésitez pas à jeter un œil à cette vidéo. Je ne rentre pas plus en détail dans les nouveautés ou les modifications d'interface, je pense qu'un article ou une vidéo arriveront sur le blog le moment venu. Mais pas de panique si vous ne retrouvez pas certaines options, elles ont été déplacées dans d'autres onglets (ESCs vers moteurs, protocole RX dans l'onglet Récepteur...) Pour l'instant, BF 4.3 n'est pas encore finalisé, bien que plutôt stable, je n'ai rencontré aucun prbl, et je l'utilise depuis 2 ou 3 mois sur des 5" et Toothpicks, d'autres l'utilisent depuis encore plus longtemps. Si vous souhaitez l'essayer (à vos risques et périls 😉 ), c'est très simple, il faut tout d'abord récupérer une version Béta du configurateur : https://github.com/betaflight/betaflight-configurator-nightlies/releases Tant que la version 4.3 ne sera pas officielle, il faudra afficher les versions non finalisées, activer le mode expert et choisir "Développement" pour le type de build. Tout d'abord, pour faire apparaître les nouveaux curseurs, il faut être en "Mode Expert". Comme pour la 4.2, on va désactiver le D-Min, ce qui aura pour effet de faire disparaître les curseurs, il faut les réactiver dans la foulée. 1. CONFIG DE BASE Les presets d'UAV Tech restent une bonne base. Il y indique les réglages pour les ESCs, un point de départ pour les différents curseurs PIDs/Filtres, des fonctions à activer/désactiver et quelques commandes à passer dans le CLI. Bien sûr, le RPM filter est fortement recommandé. Normalement, avec ces presets, on a déjà un truc plus que correct et ça peut suffire à certains. Mais les réglages du filtre dynamique ont changé : Si vous avez le RPM filter d'activé, vous pouvez continuer à le limiter au maximum à 350Hz et mettre le nombre de notchs à 1 (voir 2 pour filtre davantage), sinon le reste des réglages par défaut sont bien : SANS RPM filter, conservez-le à 600Hz au maximum. Le minimum peut être laissé à 150Hz avec une frame saine (= qui a peu de bruit dans les fréquences relativement basses), sinon on peut le ramener à 100Hz. Enfin, on augmentera le nombre de notch à 3 ou 4 (voir 5 si le quad génère beaucoup de vibrations) : Ces réglages sans RPM filter m'ont été conseillés par Mark Spatz (UAV Tech) et m'ont donné d'excellents résultats sur mon quad HD low cost (notch count 3, 150-600Hz). Je n'ai pas expérimenté avec la "largeur" du filtre" (le Q). Plus on l'augmente et plus les notchs viseront une bande de fréquences étroite. Le filtrage sera plus précis/ciblé et induira moins de latence. A l'inverse, une faible valeur permettra de cibler une plus large bande de fréquences, et donc filtrer davantage, au prix d'une latence plus élevée. Jusque là, je l'ai toujours conservé à 300. Pour dépasser certaines valeurs, en particulier via les curseurs, il est nécessaire d'activer le mode Expert : 2. LE FILTRAGE Comme en 4.2, on réduit le filtrage autant que possible en s'assurant que les moteurs ne chauffent pas trop (en bougeant les 2 curseurs ensemble). Moins on filtre, et moins le MCU aura besoin de travailler -> le quad sera plus réactif/connecté et la gestion du propwash en sera améliorée. Le but est donc de diminuer le filtrage autant que possible... sans cramer les moteurs ^^ Avec les curseurs, c'est très simple : plus on pousse à droite (et la valeur monte) et moins on va filtrer. Procédez par itération, en faisant des vols de 30 secondes pour vérifier la température des moteurs. Si les moteurs ne sont pas chauds et qu'il ne se passe rien de bizarre, on peut monter d'un cran, etc. Plus le build est clean et moins on aura besoin de filtrer. Je n'avais pas de prbl de chauffe, je me suis arrêté à 1.7. Soyez raisonnables quand même, parfois le mieux est l'ennemi du bien 😉 Il faut aussi se garder une petite marge pour ne pas avoir de souci quand les hélices seront vraiment abimées. A noter que le filtre LPF du DTerm dispose maintenant d'un réglage d'expo. Ca permet d'ajuster la courbe de variation de la valeur de coupure en fonction des gaz si on ne souhaite pas qu'elle soit linéaire. Sans expo, ca sera le comportement habituel, avec de l'expo (max 10), la valeur de cutoff augmentera selon une courbe plus exponentielle. Cela devrait aussi être disponible pour le filtre Gyro en version finale. Pour faire simple, ce qu'il faut retenir, c'est que monter cette valeur peut aider pour la gestion du propwash. 3. LES PIDs Pour la suite du tuning, on garde la démarche décrite pour la 4.2, sauf qu'on a 2 curseurs supplémentaires, pour régler les I et ajuster le ration Pitch/Roll. Attention, certains curseurs, comme la balance P&D ont changé de sens par rapport à la 4.2. Gardez un œil sur les valeurs de PIDs pour vérifier que ça bouge dans le sens que vous aviez prévu 🙂 Idéalement, en plus du D Min déjà désactivé, on mettra au minimum le curseur du Gain pour la réponse aux sticks (temporairement). On commence par régler la "Balance PD". On va faire des flips et des rolls très secs. Quand l'équilibre entre les P et les D est trouvé, le quad s'arrête net. En général, s'il y a trop de P et pas assez de D, il y a un rebond qui se produit : le quad dépasse la position avant d'y revenir. S'il y a trop de D et pas assez P, le quad sera "mou" (et les moteurs peuvent chauffer). Des rebonds, ça ressemble à ça (avec des vibrations en bonus) : Une fois qu'on à trouvé cet équilibre, on peut monter les Gains P et D. Ca va permettre de booster les P et les D pour rendre le quad encore plus réactif, tout en améliorant la gestion du propwash.Comme ici on monte les D, il faut y aller par étape, et toujours vérifier la température des moteurs après un court vol. Et guetter les bruits ou réactions anormales. On fera notamment des manœuvres générant du propwash (en laissant le quad tomber dans ses perturbations ou en accélérant dans ses perturbations) et toute autre manœuvre permettant de juger de la réactivité du quad. En principe, à ce moment, on a déjà un quad qui vole bien. Le curseur précédent n'a augmenté que les P et les D. Certains pilotes aiment monter assez fortement les I, ça a pour effet de "rigidifier" le quad et renforcer cette impression de "rail". Plus on les augmente et plus le quad aura un comportement "robotique", ce qui ne plaît pas à tout le monde. Il en faut quand même pour que le quad garde bien sa consigne et résiste aux perturbations extérieures. Pour s'assurer que les I sont à une valeur minimale correcte, on mettra un coup de gaz puis on laissera le quad retomber sur le dos ou sur la tranche : le quad ne devrait pas dériver et bien conserver son inclinaison. Nouveauté de la 4.3, on a maintenant un curseur pour ajuster uniquement les I : plus besoin de jouer sur le curseur maître en modifiant après coup les autres curseurs ! 🙂 Le dernier curseur est vraiment destiné à de l'affinement ultime, si on une différence notable de comportement entre le Pitch et le Roll. Il va booster ou diminuer les P, I, D et FeedForward du pitch. Ca permet donc de pousser les PIDs un peu plus loin sur un axe si c'est possible, tout en gardant les ratios définis au-dessus. Typiquement le format de la frame (True-X/Wide-X/Stretched) ou le positionnement de la GoPro et de la lipo peuvent influer et faire varier cet équilibre entre le Pitch et le Roll. Par défaut (à 1), le Pitch est un peu plus boosté. En fin de post, vous avez une vidéo qui donne un aperçu de l'ensemble des manœuvres permettant de tester le comportement du quad sur tous les aspects abordés ici. 4. LE FEELING La dernière étape, c'est l'ajustement du feeling aux sticks, et c'est le rôle du dernier curseur. Là c'est une question de goût : testez pour trouver ce qui vous plaît. En réalité il permet d'ajuster le feedforward. Plus vous irez à droite, plus le quad sera "collé" aux sticks (le feedforward booste les P lorsque des déflections rapides des sticks sont détectées). Le Feedforward a été revu et permet maintenant un ajustement plus fin grâce aux réglages d'interpolation du feedforward. Le réglage du mode d'interpolation, qui peut être soit désactivé, soit être un chiffre compris entre 2 et 4. Ce chiffre détermine le nombre de trames qui seront prises en compte pour l'interpolation (une moyenne des 2, 3 ou 4 dernières trames est calculée pour lisser les entrées radio). Plus il y en a, plus ça sera smooth au détriment de la latence. Le but de cette interpolation était de compenser les limites du lien radio. Avec les nouveaux protocoles, on peut maintenant se dispenser de faire une moyenne sur trop de trames. Le choix dépendra donc du type de vol pratiqué et de votre lien radio, les recommandations d'UAV Tech (qui ne sont pas des obligations et n'apparaissent pas dans les bulles d'aide de BF) : TBS Tracer, ImmersionRC Ghost, Express LRS : 2 Crossfire : 2 ou 3 R9, R-XSR etc. : 4 Et concernant les usages, ça ira de "OFF" pour la course à 4 pour le vol cinématique. En passant par 2 pour du freestyle énervé et 3 pour du free plus doux. La valeur de lissage permet d'ajouter un niveau de finesse (plus smooth ou plus agressif) et le Boost permet de compenser les moteurs un peu lents à la détente. J'ai gardé ces 2 valeurs par défaut et positionné le mode à "2 Point" (je suis en Tracer et il m'arrive de faire du free un peu nerveux). EDIT : ⚠️ ATTENTION, il y a actuellement un bug dans le configurateur sur cette valeur pouvoir entrainer un FULL GAZ lors de l'armement si vous sélectionnez la "Moyenne_4", ça sera certaine vite corrigé. Retrouvez le détail et le contournement plus bas dans ce topic. ==> Corrigé Quelques autres réglages qui impacteront le feelings au bout des doigts et que vous pourrez expérimenter : La valeur de coupure de l'I Term Relax change pas mal de feeling. Je le monte un peu (à 17 au lieu de 15) pour un quad plus "rigide" Le FeedForward Transition permet de modifier un peu le comportement du feedforward pour obtenir plus de souplesse Via le CLI vous pouvez aussi ajuster le FeedForward Boost : set ff_boost = 15 par défaut. En ce moment je l'ai mis à 30. Pour "nettoyer" un peu nos vols, on peut aussi ajouter un peu de dead band (onglet récepteur). C'est une zone au centre des sticks qui est "morte". Typiquement ça peut effacer qques tremblements et limiter "l'injection de Yaw" sur des gros coups de gaz (le stick peut facilement se déporter un peu sur la gauche ou la droite). J'en ai ajouté un peu récemment et ça ne fait pas de mal (3 sur le Yaw, 2 sur le reste). A vous de trouver la quantité nécessaire pour pas que ça soit gênant : une trop grande zone neutre fera apparaître une sorte de temps mort lors de transition rapide via le centre des sticks. 5. POUR ALLER PLUS LOIN Normalement, avec l'Antigravity, le nez du quad ne devrait pas piquer lors des coups de gaz. Vous pouvez le tester en "pompant" sur les gaz. Voici un aperçu d'un vol de test d'un quad pas trop mal tuné. Le TPA dans les dernières versions de BF n'agit plus que sur les D. Il permet d'atténuer les D de X% de manière linéaire à partir d'une valeur de gaz donnée. Idéalement, lors du tuning, il faudrait le désactiver. Honnêtement, je ne me suis pas donné cette peine. Pour vérifier la qualité de votre tune et trouver des pistes d'amélioration, il vous reste la BlackBox. Mais vraiment rien d'obligatoire. J'utilise un peu la BlackBox pour pour regarder où se trouve le bruit, vérifier l'efficacité du filtrage et voir comment le gyro colle au Setpoint sur les différents axes. 2 outils pratiques : BlackBox Explorer : https://github.com/betaflight/blackbox-log-viewer/releases (tuto WAF) PID Analyzer (Plasmatree) : https://github.com/Plasmatree/PID-Analyzer (tuto WAF) PIDToolbox : https://github.com/bw1129/PIDtoolbox 6. RESULTAT Pour finir, je vous mets la fin d'un vol hier à l'arrache avec quelques manœuvres de tuning pour montrer le résultat avec cette 4.3. Je précise qu'il s'agit de mon quad HD Low cost à 250 balles (qui est est devenu mon préféré 😄). Il est équipé d'une FC F4, de moteurs d'entrée de gamme, d'ESCs BlHeliS que je n'ai même pas flashés, il n'y a donc PAS de RPM filter. Et un vol en Toothpick HD (Phantom/SMART HD) aussi en 4.3, alors qu'il y a avait bcp de vent pour son poids mini 😉 N'hésitez pas à partager vos retours pour améliorer ce guide 🙂
    10 points
  6. Bonjour à tous, Je créé ce topic pour partager ma nouvelle occupation du moment: la modélisation d'une frame 2" compatible HD. Je partagerai les fichiers STL s'il y a des intéressés une fois que je serai satisfait du résultat (si ça arrive :p). Génèse du projet Depuis mes tests de 2" HD (visible dans la section Dronebuilds), j'ai eu de nombreuses casses de châssis BetaFPV 85x. A chaque fois il faut dessouder les moteurs et le châssis vaut 10€, c'est pénible et si ca arrive en pleine session ca prend du temps. Un ami m'a montré le fameux Racewhoop, réputé très solide, et l'a adapté en 2" et imprimé en polypropylène. Mais ça ne convient pas parfaitement à mon utilisation: j'aime les machines légères et dans ce cas on arrive à 130g sans lipo, donc 4S nécessaire pour bouger l'engin, donc rachat de lipos, ... Bref trop lourd pour moi. J'ai donc entrepris de garder les bonnes idées (ducts séparés, système de fixation, ...) et d'alléger un maximum. L'objectif étant que le châssis soit 100% imprimable (hors visserie). Conception A la base, j'avais commencé par essayer de modifier les stl existants, mais ça reste assez limité et imprécis. Donc je suis parti d'une feuille blanche sur Fusion360. Je n'avais jamais modélisé autre chose que des formes simples, donc j'ai beaucoup appris pendant cette modélisation, aidé par quelques tutos youtube de Creadin. Impression J'ai d'abord imprimé une version en PLA pour vérifier les cotes. Pour la version finale, les protections d'hélices et le support caméra sont en PP et les plates en PETG (2mm et 2.5mm d'épaisseur). L'intérieur fait 24mm sur ma version, je le passerai à 26 prochainement pour plus de confort. J'ai fait un mount de camera pour une nebula et un pour une nebula pro. Montage et tests Le montage était compliqué car très serrées. Le Vista est fixé sur la top plate et la FC AIO sur la bottom. J'ai complètement démonté le vista et j'ai imprimé des entretoises de 5 mm pour qu'il reste compact. Il sera en 25mw tout le temps, donc niveau chauffe ça devrait aller. Les moteurs sont des 1105 mamba et lipos 3S 550mah. Le problème principal c'est les vis traversantes en M2. Je n'en n'ai pas pour le moment, donc j'ai une vis de chaque côté, ce qui fragilise un peu l'ensemble. Sur la balance, on arrive à 99g, pour une diagonale de 95mm avec la nebula. On devrait pouvoir optimiser un peu, ce sera l'objet des évolutions futures. En vol c'est très sain en 3s et c'est une bombe en 4s ! Il a pris quelques crash, un duct v1 a morflé mais c'est tout. Ca a l'air plus solide que les frames beta et c'est l'objectif principal. Je posterai les évolutions ici [emoji846] Merci à ceux qui ont lu jusqu'au bout, désolé pour le pavé [emoji14]
    9 points
  7. On peut détester DJI pour tout ce qu'on veut, mais dans les faits, ça donne ça 🤯 C'était gavé d'humidité, des arbres et des feuilles partout, même en rase-motte l'image est nickel. Le plus hallucinant c'est quand je vole dans mon dos (et derrière la maison) à travers le bois. Pas de souci de filer mon blé à une boite qui m'offre de très loin la meilleure expérience, plutôt qu'à un fond d'investissement dont l'une des marques s'est gavée sur le dos de tout le monde pendant des années 😛
    9 points
  8. alors voila: 2" : j'ai 2.5": ca c'est fait 3": c'est fait aussi 5": c'est bon , j'ai..... ha ben merdouille, j'ai un trou..... j'ai pas de 4"!!! et c'est vrai que c'est un peu le grand écart entre le nazgul et le twig: ce serait pas mal de faire un intermédiaire. et vu que je suis resté avec la bouche par terre en voyant le niveau de maitrise du 4" de @mattmattou : https://forum.wearefpv.fr/topic/12803-wallace-4-light/ tout est nikel dans son build, on sent la maitrise de A à Z (et pas une frame toute pourrie sortie sans proto a 5€). donc c'est parti pour merdouiller (et forcément faire de belles conneries), et sortir un 4" full custom sous Emuflight comme je n'ai absolument aucune expérience dans le design de frame, n'hésitez pas a me dire si vous voyez des conneries. je sent qu'une première frame, forcément ca va être plus proche du poids d'un cachalot que d'une abeille. la grosse question c'est les moteurs: c'est un peu le désert entre du 16XX et du 22XX. et je voudrais rester autour des 15€ pièces. Au départ, j'espérait trouver un moteur avec un axe de 1.5mm (pour compenser la frame qui va peser un âne mort), mais la plus part sont dédiés au long range, ou pour des toothpick poids plume, donc un peu peur de manquer de souffle. Certains semblent avoir des écartement de vis d'hélices de 6mm dédiés aux hélices 5" (alors que le standard est plutôt à 5mm). j'ai gardé 2 familles de choix: - Xing ou velox 2207, que je briderait a 75% de throottle, et au pire ils me serviront de rechange sur mon nazgul. - Brother Hobby 2004 Avenger SE ou betafpv 2004 si vous avez des avis , n'hésitez pas (iflight doit sortir des nouveaux model, ce serait top si ils bouchaient ce trou) la frame : on commence simple : true X, 2 emplacements 20x20, Vista à l'arrière, condo et pingtail à l'avant. On tente avec 6 entretoises (on met quand même les trous pour les 2 facultatives si ce n'est pas assez rigide). les bras en 8x4mm, grosses pointes pour protéger les moteurs (faudra pas le prendre dans l'oeil çuila) : mode gros goret à la jonction des bras (je suis très très loin de la finesse de mattmattou, mais en même temps, je n'ai pas sa maitrise du bordel) je vais commencer par acheter tous les composants (hors moteurs), et faire un montage a blanc sur le print PLA, pour valider la frame avant de lancer la découpe carbone.
    9 points
  9. Salut tout le monde, On change de registre, avec mon premier build de type... Whoop/Cinewhoop, un CineFreeWhoop quoi 😄 Plein de petites choses intéressantes dans ce build. Pour commencer, la version courte, en vidéo 😉 Première moitié en mode CineWhoop (GP6/RSGo), seconde en mode Free Indoor, avec un aperçu de la Nebula v2 dans différentes conditions (intérieur, extérieur, faible luminosité... et dans le noir !) La version longue, juste après, pour les plus courageux/curieux 😉 Le cahier des charges était un peu compliqué pour ce Whoop destiné à un usage essentiellement indoor (==> build de confinement ^^) : HD DJI Agile et solide pour faire un peu de freestyle indoor Capable de porter une GoPro (Naked) pour du cinématique proxy sans danger En résumé, un équivalent à mon Mobula6, mais en HD. Le poids de la solution DJI ne facilitant pas les choses, il fallait donc faire aussi léger que possible, tout en faisant plus robuste 😅 Les Cinewhoop m'ont tjrs fait de l'œil (j'ai longtemps résisté au Taycan) sans pour autant succomber : je trouve les CineWhoops classiques quand même très bruyants (trop pour que j'en ai vraiment l'usage), et le comportement en vol n'est pas ouf. La solution à tout ça ? Un Diatone Tina Whoop customisé, un système DJI allégé, une GoPro Naked grâce à la case de BetaFPV et du 3S ! On est donc sur du 1.6", j'étais moyennement confiant 😉 Le châssis : Diatone Tina Whoop Je savais que ce châssis correspondait à ce que je voulais : petit, léger et surtout avec des "pseudo ducts" qui me semblent le meilleur compromis (protègent autant que des vrais ducts et plus solides que des protections d'hélices classiques sans (trop) affecter le comportement en vol). Le problème : il n'est pas prévu pour du DJI (Vista). Après une petite recherche, j'ai trouvé 2 gus qui s'y étaient déjà collés (ici et là). J'ai fait un petit mix du meilleur de leurs 2 solutions. Le principe est de mettre le Vista à l'intérieur et la FC/ESCs AiO en dessous, il sera protégé par un print TPU. Ca marche super bien, la FC n'est pas en contact avec le TPU et parfaitement protégée. J'ai bien fait attention à ce que rien ne vienne en contact du gyro. J'ai aussi réalisé que le Vista était bien sûr prévu pour une fixation en 20x20, mais aussi en 25.5x25.5 (format Whoop) ! J'y avais jamais prêté attention. Par contre attention, les trous ne sont pas du 2 mm mais du 1.6 ou 1.8 mm. Un coup de perceuse a réglé le problème xD Sinon la caméra est bien en retrait des "pseudos ducts", donc vraiment protégée, la frame est livrée avec 4 ducts de rechange. Entre chaque duct, il y a un peu de place pour caser un petit condo, le RX et même un buzzer. Il a déjà pris un paquet de crashes bien violents à base de full throttle dans le sol (powerloop dans le salon ^^). Je n'ai cassé (partiellement) qu'un duct (et ça volait toujours nickel). L'épaisseur des ducts fait qu'ils sont plus faciles à réparer en cas de casse. Les petits regrets : Le support de fixation de la caméra est constitué de 2 plaques de TPU assez fines. Ca fait le taf, mais je pense que ça prend un peu de vibration quand même Installer ou retirer une hélice est une vraie galère, mes doigts ont soufferts. Heureusement qu'elles sont bien protégées donc très durables Le remplacement de duct est un poil chiant si on ne veut pas dessouder les moteurs (mais faisable facilement) Toutes les vis sont prises dans le pastique des ducts. On peut changer les ducts, par contre il faut traiter les vis avec délicatesse pour pas foirer les pas de vis à force de les visser/dévisser. Le système DJI : Caddx Nebula v2 Il fallait du léger, j'ai donc opté pour la controversée Caddx Nebula (en v2, donc corrigée) : compacte et plus légère. La qualité reste en dessous de la caméra DJI. Il faut aussi savoir qu'on est limité à 60 fps donc pas de low latency et surtout 16/9 uniquement. Je vole en HQ de toute façon, et même si je préfère le FOV du 4/3, ca reste très correct en 16/9. Malgré tout, j'ai été agréablement surpris, elle est pas mal du tout cette petite caméra, elle souffre du bad de buzz de la v1, les nouvelles versions sont nettement meilleures. Côté Vista, j'ai viré l'antenne stock pour la remplacer par une antenne bâton (donc non polarisée) qui ne pèse rien. Ca marche parfaitement ! Je ne suis pas allé bien loin non plus, mais pour l'usage prévu, c'est nickel. J'ai pas mal hésité à partir sur une solution à base de Vista Naked (cf. ici), sans ses dissipateurs (apparemment ça marche <700mw) pour gratter 10 grammes et qques millimètres pour rentrer la FC dans le châssis. J'ai préféré jouer la sécurité avec une électronique qui respire et est bien refroidie. Surtout qu'en indoor, il ne sera pas aussi ventilé que dans de grands espaces : je crashe bcp, et je ne prends pas assez de vitesse pour un bon refroidissement. J'en ai aussi profité pour remplacer le câble de 12 cm par un câble de 8 cm. A noter : les câbles pour la Nebula sont bien les mêmes que pour la caméra DJI, il faut juste charcuter le couvercle de caméra DJI intégré au câble car on n'en veut pas. BetaFPV GoPro Naked Case V2 Clairement, c'est le decase de la GoPro6 que j'appréhendais le plus. Grâce au super tuto de Tony sur WAF, ca c'est très bien passé, c'était même plutôt facile (attention à ne pas oublier les vis internes et à mettre le diffracteur de la LED dans le bon sens). Et le produit est plutôt bien pensé, les connecteurs où étaient les nappes s'alignent à la perfection. Les boutons sont accessibles, on a un port USB (qui n'est pas à un format standard, attention), des pads pour souder l'alim et le switch "record" sont disponibles en plus du connecteur. On peut donc utiliser un UART pour piloter l'enregistrement ! (je m'en tape mais je trouve ça cool 😉). Après 3 lipos, j'ai eu un coup de stress : la GoPro n'était plus alimentée : en fait le serrage de certaines vis internes peut provoquer un déclipsage de connecteurs de nappes. C'est peut-être la raison pour laquelle Tony n'en a pas mis dans son tuto ? Je ne l'ai réalisé qu'au montage de la vidéo, mais il semblerait que le decase de la GoPro lui retire son microphone. J'ai fait un mix de 2 supports GoPro Naked pour les adapter au Tina (.STL dispo en PJ). All-In-One FC/ESCs : BetaFPV Toothpick F4 2-6S AIO 35A ESC Ca peut paraître surdimensionné par rapport au besoin (et ça l'est !). Je me préparais aussi à la possibilité de prendre des moteurs plus gros en cas de puissance insuffisante. J'ai profité des offres de liquidation de RC-Drone-3D (idem moteurs et frame), au moins je sais que j'ai une grosse marge niveau ESCs, et ce AiO a un firmware Emuflight. Pas grand-chose à dire, ça marche bien. J'aurais quand même aimé avoir au moins un pad VCC, parce qu'au final, j'ai 4 trucs à mettre sur les pads d'alim : pigtail, condensateur 25V 220 µF, Vista, alim externe GoPro (j'ai déporté cette dernière directement au niveau du XT30) Il n'y a que 2 UARTs physique de dispos (et un 3ème en soft), c'est pas énorme, mais ça me suffit. RX : R-XSR A la base j'aurais bien mis un RX long range, mais la taille de l'antenne m'a coupé dans mon élan (l'antenne mini Crossfire est en Ipex1 et non Ipex4 comme c'est le cas sur le R9). Pour mes besoins, le R-XSR reste largement suffisant. J'ai viré le connecteur pour souder directement les fils et il est en F.Port, comme d'hab'. Buzzer : J'ai quand même ajouté un mini buzzer. Même si le poids est capital sur ce genre de build, le quad est tellement petit que je ne veux pas prendre le risque de le perdre dans des hautes herbes 😉 Conclusion Je craignais vraiment de me foirer sur ce build (trop lourd, pas assez puissant, trop bruyant etc.). Finalement, avec ce 1.6" 3S DJI, je retrouve des sensations proches du Mobula6, en mieux (plus de reprise/contrôle, mais plus de puissance à dompter) avec la HD. Il est très agile et fun à piloter en intérieur. Il s'avère aussi parfaitement capable d'embarquer une GP Naked pour devenir un mini CineWhoop ! Bref, Un petit build versatile parfaitement adapté à la malheureuse situation actuelle. Il tourne sous Emuflight 0.3.2 en PIDs/filtres stock (j'ai bien la tension par cellule, hourra ! 😉 ). J'ai quand même été surpris par le bruit. On est loin d'un Mobula6 évidemment, et heureusement aussi loin d'un vrai CineWhoop, un entre 2. On est à la limite de ce que j'estime acceptable à la maison. Ca me dérange pas, mais ma nana à un peu tendance à criser au bout de 10 minutes ^^ Je n'ai pas parlé de l'autonomie, rien d'exceptionnel, je dirais autour de 3 minutes en mode Free indoor, et un peu moins en vol tranquille en mode CineWhoop. Niveau prix, ça pique un peu, mais on peu économiser pratiquement 80€ en prenant un AiO moins cher et en commandant une Nebula en Chine (je voulais être sûr d'avoir la V2 et je voulais être livré au début du confinement). Le build en lui-même n'était pas très compliqué contrairement à ce que je pensais, mais ca demande pas mal de réflexion avant de le démarrer. Tina_GPLitev2_10d.stl
    8 points
  10. On y est, sortie vidéo HDMI sur PC ! Ça n'a clairement pas l'air officiel du tout et a tout l'air d'un hack mais visiblement ça fonctionne bien ! Je mets l'archive en pièce jointe en attendant de tester moi même 😛 Plus qu'à espérer une version Android via un adaptateur HDMI vers USB-C 🤯 DJIVideoOut.zip
    8 points
  11. # La télémétrie pour les Débutants ## Pour qui, pour quoi ? Bonjour à toi qui lis ce post. Avant d'aller plus loin, si tu te sers déjà de la télémétrie, je risque de ne rien t'apprendre, tu peux t’arrêter ici 😉 Sinon la suite peut peut être t'apporter quelques infos. Je me présente, je m'appelle Florent, je fais du FPV depuis quelques mois, j'ai monté mon premier drone à partir d'un kit tyro79. J'ai bien galéré pour relier mon RX et mon VTX alors quand ça a été terminé, j'ai fait un post ici pour aider mon prochain (parce que chez eachine ils changent les composants des kits, ils ne mettent pas de doc, et il n'y a pas toujours du monde pour faire une vidéo ou un tuto à chaque changement). Dans un commentaire, on m'a dit "pour ton r-xsr, si il te reste un UART de libre, tu peux connecter le jaune du r-xsr sur le TX de ce dernier, cela t’apportera la télémétrie." C'est quoi ça la télémétrie ? J'ai alors commencé à me poser plein de question sur la télémétrie. Qu'est ce que ça m'apporte ? Est ce que c'est utile quand on débute ? Maintenant que j'ai un peu creusé le sujet et que j'ai trouvé des réponses à mes questions, je me suis dit que ça pourrait aider d'autres pilotes, d'où ce post. Rentrons dans le vif du sujet ! ## A quoi ça sert la télémétrie ? La télémétrie ça permet de faire discuter ta radio et ton qwad pour échanger des infos autres que "j'ai bougé un switch ou un gimball" et le RSSI. La télémétrie te permet de recevoir des infos supplémentaires en plus du RSSI quand tu fais la détection des "sensors" (page 12 de ton modèle de mémoire). Les coordonnées GPS de ton drone, les niveaux de batteries ... Plein d'infos que tu peux déjà avoir dans l'OSD de ton masque ou tes lunettes. La télémétrie de permet de modifier ton paramétrage via des scripts LUA (https://oscarliang.com/betaflight-change-pid-vtx-settings-taranis). ## Comment je met la télémétrie en place ? Il te faut un RX qui supporte la télémétrie (type XSR, R-XSR par exemple) Si tu as une FC F4, il te faudra jouer du fer a souder pour relier ce fameux fil jaune entre ton RX et un TX de ta FC (l'histoire de l'inverted port). Un peu de paramétrage dans ton outil de config pour ta FC (il y a plein de tuto pour BF et ce n'est pas le sujet ici 😉) ## Qu'est ce que ca peut m'apporter ? Si tu as un GPS tu pourras enregistrer les coordonnées GPS lors de ton vol par exemple. Si malheureusement tu perdais ton qwad, ca peut t'aider à le retrouver. Tu peux enregistrer tes métriques et le suivre via des graphs si t'as envie de t'éclater à comparer tes vols. Si tu n'as pas la motive de regarder ton OSD pour avoir le niveau de batterie, tu peux faire hurler ta radio quand tu passes sous un seuil de voltage batterie 😉. Le point précédent s'applique à ce que tu veux, tu peux faire parler ta radio en fonction de dépassement de seuil des différents sensor. Tu pourras modifier tes réglages PID, VTX, Rates, Filtres directement depuis ta radio (cf script LUA). ## Est ce qu'on en a vraiment besoin ? Tout le monde en parle alors ça doit être cool. C'est ce que je me suis dis ! Pour ma part, j'ai le smart audio sur mes drones, je peux donc via mon masque modifier mes réglages au besoin, en tant que débutant ca ne va pas bien loin comme modification pendant les sessions. Je vole sur des surfaces grandes comme un terrain de foot au max, je n'ai pas de GPS donc pas besoin de connaitre la position du drône, mon spotter s'en charge ! En conclusion, quand on débute, c'est bien de savoir ce que ça fait, mais pas besoin de passer du temps à la mettre en place si elle ne sert pas. Autant utiliser son temps pour maitriser d'autres parties de sa machine, pour savoir comment elle vole et pour comprendre pourquoi elle vole mal si c'est le cas. ## Mot de la fin Je ne me prétend pas expert du FPV ou de la télémétrie, je fais juste un retour d'expérience de mes débuts en tant que pilote qui a passé du temps à comprendre les tenants et les aboutissants de la télémétrie. Si j'ai dis des bêtises, préviens moi pour que je mette à jour l'article. Merci à toi d'être arrivé jusqu'ici ! Bons vols et à bientôt !
    8 points
  12. C'est... FINI !!! 🤟 Je viens donc de terminer ce build Flywoo LR4" ( @Dujack m'as mis une grosse pression sur le timing ! 🤣) Rien de particulier à signaler, si ce n'est que c'est tout petit ! Et la place est comptée inside... Je ne recommande pas ce type de build si quelqu'un attaque son premier montage et n'est pas équipé d'un outillage précis et performant. (Je pense en premier lieu, fer à souder puissant et pane fine ainsi qu'un bon étain !) Je valide donc mon 14eme build avec succès! Sans le moindre spectacle pyrotechnique une fois de plus, la première Li-po branchée. 🤟 Je veux juste rappeler qu'un smoke Stopper est imperatif pour se rassurer. Et ainsi ne pas être dégouté instantanément d'une vulgaire et malencontreuse inversion fils d'alim et/ou mauvaise soudure "baveuse"... Personne est à l'abris, moi compris. J'aime particulièrement dans mes builds que tout soit "garé" dans la frame. Tout en tenant compte de laisser respirer impérativement chaque périphériques (surtout le VTX). Je n'ai pas pu mettre le MINI buzzer autonome Flywoo ( monte d'origine LR4) comme je le souhait sous le VTX (20x20). 😔 Il est prévu d'être placé à l'origine, sous le chassis à l'extrémité arrière de la bottom plate, collé au TPU du GPS, solution qui ne me convenait pas perso. Car casi impossible sur cette frame, de coller des patins mousse d'atterrissage. Le buzzer se retrouvant de par ce fait trop exposé et saillant en dessous, même avec sa petite protec TPU d'origine. J'ai donc choisi de le placer sur un bras arrière (Impec pour le neutraliser manuellement, led hyper visible et son du buzzer direct!) , le plus prêt du centre de la frame, en opposition au support de l'antenne R9M et ainsi "équilibrer " les masses. Pour amortir le dessous de la frame sur les posés, j'ai mis des petits pads silicones retaillés. Fait le job ! Parlons GPS: J'ai trouvé mieux que le BN-220 ! https://www.banggood.com/fr/HGLRC-M80-GPS-Module-for-FPV-Racing-Drone-Compatibled-With-GLONASS-or-GALILEO-or-QZSS-or-SBAS-or-BDS-p-1607028.html Toute première mise sous tension en condition de vol, 3mn pour avoir 5 Sats !! Je débranche la lipo, j'attend 5mn, je rebranche, 5,6,7 sats immédiatement ! je viens d'en recommander un au cas ou/spare et plus si infinités 😁 (Je précise que je ne lui ai fait subir aucun stage U-Center ) Au tour du RX radio : Qui dit long Range dit portée . J'ai commencé avec Frsky ( a l'époque ACCST ou c'était simple et pas ce merdier des protocoles et firmwares d'aujourd'hui !) Pour des raison de budget et parce que le systeme LR de la marque fonctionne TRES bien, je suis donc en R9M. J'ai pu placer sans difficulté le R9MM OTA (Avale les Fw ACCST) sous le VTX. Pour ce qui est de l'antenne , comme pour mon Chameleon Armattan LR6", j'ai placé cette dernière en position verticale. Meilleure position recommandée pour optimisation de la liaison radio avec ces systemes Long Range. Encore merci @Vynce pour le fichier STL du support Immortal T. Un poil trop "massif" à mon goût... (Remplissage 20%) mais pas trouvé autre chose dans mes nombreuses recherches. Do the job ! Pour le pigtail SMA de l'antenne, je me suis contenté de retravailler proprement au cutter et mini pince coupante, le support d'origine TPU. Impec ! Agrémenté évidement d'une de mes antennes préférée, Lumenier AXII omni (En 13cm). (Merci @Siam Fpv pour la bonne affaire ! Je savais qu'elle servirait top au tard 😊) Pour la cam FPV: Choix de l'excellente Caddx mini Ratel 👍. Il faudra toute fois lui mettre le cover fourni qui sert d'adaptateur. J'ai du rajouter également une petite rondelle de chaque cotés pour être parfaitement calé entre les deux plaques supports cam. Pour les UART dispo sur la Mini MK2 diatone F405, J'ai: RX radio Uart 6 - GPS UART 3 - Et création d'un Softserial avec le pad led pour le SmartAudio du VTX AKK FX3. Mise en place du condo fournis avec le stack F405, direct pads,FC,alim principale. Ma seule petite contrariété dans tout ça revient au poids total: Pas pu faite mieux (Hors batterie) avec toute les précautions d'usage, d'arriver à... 176Gr. Les tres bonne surprises: Des moteurs silencieux ! Un comportement (Tests uniquement jardin) super sain et une bonne réactivité malgré un parpaing 4S Li-Ion DIY de 203gr. Tout ça sous Emuflight évidement 🤩 sans le moindre preset . Y'a plus ka cruiser dès que je trouverai le temps et l'espace pour le faire... Place au images pour agrémenter la fin de ce build. Fly safe !
    8 points
  13. Voilà, bloqué par la pluie, à part voler en intérieur, pas de drone ce week-end... à moins que... On sort la fraiseuse CNC, on démarre le PC avec DesignSpark Mechanical et on fait chauffer l'imprimante 3D: Objectif: Un 5 pouces racer en true X avec l'entraxe le plus faible: 189mm - On ne peut pas faire plus court pour des hélices 5,1 pouces, j'ai 2 à 3 millimêtres d'espace entre les hélices... Une stack en 30,5x30,5mm, une caméra au format micro, un buzzer autonome JHE42B-S et un condensateur 1000uF/30V. On démarre DS Mechanical, on fait le design du châssis... puis les éléments de TPU souple à imprimer... on vérifie que tout rentre, coulisse et se monte facilement. Hors de question de rentrer tout au chausse-pied, mais c'est chaud car c'est vraiment court. La caméra, forcement sur le dessus et au travers de la top plate et l'aileron de requin, mon signe distinctif pour mes frames qui facilite le crashflip... Le samedi, on imprime tout ça et on découpe la frame (69g - pas très light mais j'ai pas voulu fragiliser la frame, les bras en 5mm et 10mm de large - incassable). Le dimanche matin, on assemble tout, on flash EmuFlight, on configure les valeurs PID par défaut. Quelques vols en intérieur, pour récupérer les fichiers de la blackbox et après analyse, on tune les PIDs. Puis 2 batteries sur le balcon avec le crachin pour voir si tout baigne... Résultat: 6 kilos de poussée avec un poids total de 520g en vol, une dimension à passer dans les trous de souris, super stable et super nerveux, je suis impatient d'aller taquiner les slaloms en extérieur... NEWS: Premier tests de maniabilité en extereur 27/12: Création d'un support amovible reglable (20 a 35 degrés) pour une caméra Insta360 GO.
    8 points
  14. Salut les pilotes, les GOPRO 6 reconditionnées par gopro sont à nouveau disponible sur EBAY pour 169.99€ J'ai acheté ma première comme ca et aucun problème. J'ai explosé l'écran arrière il y a peu du coup je vais m'en reprendre une deuxième. https://www.ebay.fr/itm/114733203026?hash=item1ab6a1be52:g:mokAAOSwkMBgVNsx
    7 points
  15. On va finir par crouler sous les simu made in France 😄 Uncrashed, développé par Louis Rochette se veut super réaliste : Ca me fait forcément penser à AI Drone Sim 🤔 Une chose est sûre, que ce soit pour la race ou le freestyle, les maps ont l'air gigantesques et pour le moins originale ! Sortie prévue le 1er septembre prochaine sur Steam : https://store.steampowered.com/app/1682970/Uncrashed__FPV_Drone_Simulator/ EDIT : voici le test de @Qnnk :
    7 points
  16. Si on m'avait dit que mon arrivée ferait tant débat 😅 Merci à ceux qui me souhaite la bienvenue et pour les autres, ne vous inquiétez pas, je ne vous envahirais pas ! "Nous venons en paix!" Aller, pour fêter ça, un p'tit lien studioSPORT ... nan je déconne 😂
    7 points
  17. Hello à tous, Je met en partage les modèles que j'ai fait pour différents quads, Apex, geprc mark4, iflight V4, smartHD Phantom geprc J'en rajoute d'autres de temps en temps 🙂 https://www.thingiverse.com/mattmattou/designs
    7 points
  18. Salut les pirates ! Bon ça faisait longtemps que j'avais pas fais de tutos, du coup vu le tournant législatif que prend le hobby et vu que j'ai pas mal potassé le sujet j'ai décider de vous pondre un petit sujet sur ... LES BALISES DE SIGNALEMENT ELECTRONIQUES ! Comme vous le savais surement, depuis le 1er Janvier 2021 TOUS les drones de plus de 800g prêts à voler (donc avec lipo/li-ion et cam hd) doivent êtres équipés de balise wifi électroniques émettant une trame beacon (oui y va y avoir des termes techniques ce coup-ci lol) sur le Channel 6, contenant les coordonnées de géolocalisation du drone (vitesse, altitude, longitude, latitude et point de départ). C'est bien jolie tout ça mais après avoir checké les prix ... plus d'une centaine d'euro pour UNE seule balise (minimum syndical), et même si la fédération d'aéromodélisme va en sortir une à bas coûts (40€ de mémoire), elle ne sera distribué que dans els clubs et rapidement en rupture. C'est la que pleins de projets ont émergés ! (merci l'open source et les dev !), nous permettant de fabriquer pleins de types de balises pour différents usages et ce en pleine légalité (attention il est nécessaire que savoir que la législation FR diffère de la future législation Européenne, la France pousse pour que l'UE prenne exemple sur nous mais d'ici deux ans on risque de se retrouvé avec 2 balises différentes pour être dans la légalité, situation UBUESQUE mais bon, c'est la France!) ! Pour fabriquer cela nous allons utiliser des ESP, ce sont de petits circuits électroniques équipés de puces wifi, bt ou encore gps. Voici les différents modèles et projets pour les usages : ESP32 TTGO BEAM: Cette balise est la plus simple à créé car tout y est intégré, le gps, le wifi, le BT et même une alimentation li-ion pour la rendre totalement indépendante du drone ! Désavantage me direz vous ? Elle est GROSSE, parfaite pour des phantom 4, Inspires ou des gros porteurs mais à oublier pour nos racers. Lien d'achat: ESP32 TTGO BEAM Upgrade Antenne gps TTGO (15x15) Upgrade Antenne wifi coudé TTGO Lien du code à implanter: GITHUB TTGO BEAM Lien PACK AIO (avec STL): PACK TTGO BEAM Je vous donne le lien original avec toutes les indications qu'il faut afin de la programmer (ce code utilise Visual studio code et le plugin platform.io, largement utilisé par les maker d'impression 3d). Source 1 (base de tous les projets et échanges communautaires très actifs) Source 2 (avec un petit point rapide sur l'enregistrement alpha tango) ESP01 V1D: Ce modèle est un très bon compromis entre l'autonomie du système et la légèreté (11g environ). Il à l'avantage de se branché en 5v et couplé avec un petit BN220 (N'hésitez pas à aller voir mon tuto sur les upgrades GPS 😜) et buzzer, permet une balise compact et facile d'utilisation (encore un peux gros pour un racer mais est diablement efficace). De plus le code permet d'embarquer un petit serveur web local qui, en étant connecté au wifi de la balise et en tapant l'adresse ip dans votre navigateur internet, vous permet de visualiser en temps réel les coordonnées et d'afficher le trajet effectué par le drone sur une carte et de télécharger un fichier gpx ! (pour les téléphones android il est nécessaire d'avoir en plus l'application "speedify", afin de recevoir les donnée cellulaire tout en étant connecté en wifi). Lien d'achat: ESP01V1D JST Buzzer BN220 Lien du code à implanter: GITHUB ESP01: Alors celui la c'est le Graal ! le must , celui qu'on recherche et qui en plus est le moins cher ! On est ici réduit à un système simple d'émission wifi mais qui pour le coup est diablement efficace et ultra légé et compact (8g avec un gps dédié, 3.35g avec le récepteur et 1.5g en ultra light). L'esp01: Ici le récepteur: Il y as 2 manières de faire et quelques spécificités sur ce module. La première est une utilisation avec un gps autonome (obligation pour celui-ci d'être en 9600 de baudrate et 1hz de rate), l'avantage de ce montage est qu'il suffit de tirer un 3v et un gnd de votre fc pour alimenter tout le montage ! (oui c'est du 3V !! pas du 5V, j'en ai fais les frais alors attention ! lol). De plus il permet de n'alimenter le gps QUE si la balise est monté sur le drone (le récepteur permet de monter et démonter l'esp si vous avez des modifications à faire sans avoir à tout dessouder, vous perdez 1.5g en light mais perdez aussi en confort). La seconde, et qui est à mon sens la meilleur dans notre utilisation est l'usage en MSP, c'est dire brancher votre ESP01 à un UART, un 3V et un gnd de votre fc et de récupérer les informations du gps déjà existant !! De ce fais vous gagnez en poids, en montage et en simplicité (au prix d'un uart). Actuellement c'est fonctionnel au niveau de INAV et BF (je n'ai pas encore fais de test sur EMU mais pas de raison que cela ne fonctionne pas, à voir si les données GPS et les HDOP sont bien transmis). Lien d'achat: ESP01 / Récepteur / Programmeur Lien du code à implanter: Autonome MSP Note: Pour flasher les esp01 (contrairement aux ESP01V1D et ESP32), vous aurez besoin d'un programmeur usb. 2 sortes existes: Le classique Vous aurais besoin ici de faire un pont de soudure pour mettre l'esp en mode bootloader (soit avec un fil, des cavaliers ou carrément un switch). ou la version avec bouton intégré. ESP32 : Et enfin pour finir, un autre model d'esp 32. Celui-ci va nous permettre non pas de créer une balise mais un DECODEUR DE BALISE ! Oui Monsieur l'agent ! En effet, les trames beacon émises par les balises sont codé dans le réseau et donc ne se lisent pas facilement pour le cerveau humain, à moins de connaitre le langage. Déplus à part pour l'ESP01V1D qui détient un serveur web, c'est la seule manière de savoir sur le terrain si votre balise émet ou non ! Il y a plusieurs manière de les déchiffrer, pour cela il suffit d'avoir une antenne wifi en mode "monitoring " (attention toutes ne le font pas) et d'un script python (comme celui de la gendarmerie). Mais le plus simple ne serait il pas un module qui intègre tout ça et qui en plus permettrais de lire sur un écran dédier ou un smartphone ? c'est de cela dont il est question ici ! Lien d'achat: ESP32 Monitoring Lien du code à implanter: GITHUB Décode Balise GITHUB GENDARMERIE Bon maintenant que l'on à fais le tour du propriétaire et que vous voyez le principe de ces petites puces, on va pouvoir attaquer le dur ! LA PROGRAMATION ! Tout cela ce passe par Arduino IDE (sauf pour la TTGO que nous n'aborderons pas ici vu que les liens disponibles plus haut expliquent très bien comment flasher le tout). Le problème majeur de compiler de l'Arduino est le manques de librairies de base, en effet CHAQUE codes que vous souhaitez compiler nécessite des bibliothèques (ou Library en English) et si l'une de ces dernière est manquante cela ne fonctionnera pas, de plus il faut également implanter chaque modèles de carte que le code va utiliser car l'infrastructure est différente en fonction. Bon vu que je me suis bien cramé les neurones sur le sujets (merci d'ailleurs à AKEX_ du forum d'EMU qui m'a grandement aidé pour ce coté), je vous met un petit lien vers ma version (portable, donc pas d'installation nécessaire) de mon Arduino IDE avec toutes les architectures et Library qui vont bien ! Mon Arduino IDE !! Je vous ai également archivé tous les codes github dans un petit dossier: Pack ALL Codes ESP32 - ESP01 Bon du coup comment on programme ces bestioles ? Un fois Arduino IDE téléchargé on peut le lancer, voila à quoi ça ressemble: Si vous avez besoin de rajouter une Library il faut faudra l'identifier puis vous pouvez la rajouter en faisant une rechercher cet onglet: Pour certaines cartes ou codes il vous rajouter une repository (un dépôt) dans les sources du logiciel, pour cela rendez-vous dans : Voici la ligne qui nous intéresse dans le menu préférence: Puis vous rentrez à chaque lignes le dépôt voulus. (Note: vous n'avez pas besoins de toucher à cette partie dans le cadre de ce tuto). Si vous devez changer l'architecture de la carte ca sera dans l'onglet outil qu'il faudra le sélectionner (vous devrez la changer pour pouvoir flasher un esp01 ou un esp32). Pour mettre l'architecture ESP32 (esp32 et TTGO): Pour mettre l'architecture ESP01 (esp01 et esp01v1D): Maintenant on branche l'esp01 au programmateur, on le met en mode bootloader, et on le branche au pc: Maintenant il ne nous reste plus qu'à utiliser le code que l'on souhaite en ouvrant le fichier .ino : Maintenant que nous avons ouvert le fichier nous allons devoir le modifier les id dans les fichiers "balise" et "DroneID_FR.h". Pour avoir un numéro valide auprès de la DGAC, il vous faut un trigramme : 000 (officiel pour toutes balises DIY) suivis de 3 lettres (par exemple XXX) puis de 24 chiffres (le tout composant un ID de 30 caractères). BALISE: DroneID_FR: N'oubliez pas de noter cet ID, c'est celui qu'il faudra référencer dans alpha tango pour votre drone ! Celons les différents montages, vous pouvez changer quelques options pour définir les pin, mettre un buzzer etc ... : Une fois modifié nous allons téléverser le code dans la balise. On choisis l'architecture 8266 puis on sélectionne le port où est branché le programmateur et et cliquez sur téléverser (la flèche) : A partir de la c'est le suspens !! (ou pas ^^) si tout va bien (ce qui normalement devrais être le cas) le programme va se compiler et va se transférer dans la balise (surtout ne fermez pas le programme ou ne retirez pas l'usb sous peine de briquer la carte): Une fois ce message apparut, vous pouvez retirer l'usb : Et voila ! votre balise est programmé ! Bon c'est bien gentil de faire click click mais comment on build tout ça ? J'ai fais de petites notices en fonction des montages (pour l'esp01 en MSP et l'esp01D1): ESP01 en MSP (lite ou connecteur): MSP.pdf EPS01 avec gps dédié : Il faut faire également un pont sur l'esp01 : ESP01D1 autonome: ESP1D1.pdf Voila pour ce qui est de la partie ESP01 (il ne vous reste plus qu'a déclarer les ID dans alpha tango et c'est tout bon !). Oui mais si je me fais contrôler par les forces de l'ordre ? En théorie ces derniers doivent être équipés d'une antenne monitoring, d'un pc et du code python qui décode les trames pour vérifier la conformité, mais si vous voulez être un bon élève, vous pouvez simplifier le tout en fabriquant un sniffeur de trames ! , c'est à dire un petit appareil qui décode les trames beacon envoyées par votre balise. Pour cela, il faut vous munir d'un esp32. En ce qui concerne le modèle peu importe (pour le Bluetooth le vous conseil la TTGO car elle est totalement autonome et permet un accès facile via le smartphone, pour le TFT je vous conseil le model que je vous ai donné plus haut, ce qui suit n'est applicable que pour ce cas précis). Pour le code de décode balise Bluetooth, il vous suffit d'ouvrir le code avec arduino IDE , de sélectionner l'architecture "ESP32-dev module", le bon port, et de téléversé dans la balise. Pour voir les trames, il faut télécharger une petit application : Vous vous connectez en Bluetooth au sniffeur, puis vous verrez les trames beacons décodés qui sont diffusé (du moment que le gps a fixé des satellites). En ce qui concerne le code avec un TFT c'est un peu plus touchy ! vous devez déclarer quels sont les bon drivers et modèles à utiliser. Pour cela vous allez aller dans le dossier Arduino IDE, et rechercher dans la Library TFT_eSPI (attention elle peux se trouver à plusieurs endroits) le fichier "User_Setup.h" et "User_Setup_Select.h" : Dans "User_Setup.h", il vous faut choisir le bon driver graphique concernant l'écran tft, dans notre cas le ST7789_DRIVER. Pour l'activer nous dé-commentons la ligne (ensupprimant les deux slash "//"), n'oubliez pas de commenter avec "//" la ligne de l'autre driver actif si il y en à un (moi c'était ILI9341_DRIVER). On enregistre. Puis on ouvre le fichier "User_Setup_Select.h". Ici nous allons choisir en dé-commentant (de la même manière que plus haut) le model de notre carte esp32, dans notre cas c'est la "TTGO_T_Display.h". (N'oubliez pas de commenter avec "//" les autres modèles si il y en à d'actifs). On enregistre. Et voila! vous n'avez plus qu'a téléverser le code Decode_balise_TFT dans l'esp32 et vous verrez une vois le module alimenté (par câble ou batterie) les trames affichés sur l'écran ! Et voici la fin de ce tuto ! Un ENORME merci aux dev qui font un job de fou et qui nous permettent d'innover le hobby tous les jours ! Voici les sources du tuto: Open Source French Drone Identification vae-tech A très vite dans les nuages !
    7 points
  19. Vu le succès du GEPRC Phantom, ça m'a donné envie de monter un 2.5" HD. Et coup de chance, j'avais toutes les pièces pour en monter un. J'avais fait découper une frame dessinée par "Le drone club" trouvée sur Thingiverse et dont je ne m'étais jamais servi. Pour le reste, j'ai transféré l'électronique de mon Eastwhoop de spare et j'ai modélisé un petit support pour l'antenne du Vista. Ca tourne sous Betaflight 4.2 avec le preset Toothpick de uav-tech en un peu moins poussé. Avec une 3S 550mah en race "enduro" j'ai tenu 6 min hier et les moteurs étaient froids à la fin (mais vraiment froids ^^), et ca vole extrêmement bien.
    7 points
  20. Afin de réduire les tentatives de piratage des comptes du forum (et le spam qui en découle), à partir de lundi prochain vous ne pourrez vous connecter au forum qu'en utilisant le couple adresse mail + mot de passe. Aujourd'hui il est possible de se connecter avec le pseudo. Ce dernier étant affiché sur chaque message, ça facilite la vie aux robots qui font du brut force... Aujourd'hui : La semaine prochaine : J'ai également renforcé la complexité requise pour le mot de passe des nouvelles inscriptions. N'hésitez pas à changer et renforcer vos mots de passe de temps en temps 😉
    7 points
  21. Nouvelle map (cachée), Le Village Fantastique !
    7 points
  22. Salut, je mets la réponse ici, au cas où cela pourrait servir à d'autres: Rappel: mon problème principal était des death rolls sur des gros coups de gaz avant de changer la FC, j'ai changé le condensateur qui me semblait suspect, et maintenant tout refonctionne ! j'y croyais moyennement vu que j'ai lu partout que les condensateurs étaient indispensables sur des 6S mais pas sur des 4S, mais apparemment cela a réglé tous mes problèmes...
    7 points
  23. N'oublie pas que grace à la touche "Entrée" il est possible de revenir à la ligne, ce qui permet d'être plus lisible. Qu'est-ce qu'il faut pas lire... La France regorge d'endroits ultra stylés pour voler, faut juste se bouger jusqu'à eux. Ensuite, Paris même c'est mort pour y voler. Limite y sauter à pieds joints est mal vu. Reste le Toothpick et les droits que l'on peut s'accorder face à la législation absconne et réactionnaire dont notre pays a le secret : On est pas le tiers-monde de l'Europe niveau mentalités et législation pour rien. Mais comme d'habitude : Adultes, conscience, intelligence, choix et responsabilités. En l'état je ne vois strictement aucun moyen raisonnable d'appliquer cette loi qui est faite pour fonctionner que pour les utilisateurs de "dreauuuuuunes" partiellement automatisés achetés tout montés ; avec l'usage et le pilotage qui s'y rapportent. Je me contente donc d'y accorder un hématome à son endroit le moins bronzé et vole mon quad FPV de façon responsable, raisonnable, réfléchie et adulte : Et étrangement ça ne génère aucun problème. J'avais fait la formation Alpha Tango un jour, sans lire le moindre support et en détournant mon regard de leurs vidéos mièvres à la musique insupportable : Je l'ai eu du premier coup : Il suffit de sélectionner les limitations les plus castratrices et absconnes et on a son examen du premier coup sans avoir à y réfléchir autrement. /Avis
    7 points
  24. - on importe ensuite le STL dans blender pour la modelisation de la canopy. pourquoi Blender ? tout simplement parceque vous vous sentirez probablement beaucoup plus libre qu'avec freecad ou tout autre logiciel surfacique typé NURBS : là on taille de la face, et on place les points dans l'espace sans contrainte de plan de travail ni de courbe : la base de la 3D. - on importe ensuite les maquette des VISTA et de la caméra (trouvable sur Thingiverse). - on crée un plan que l'on va modifier : Shift A > MESH > PLANE : blender nous positionne le plan au point 0.0.0 : donc on ne le déplace surtout pas en X et Y, pour conserver son axe de symétrie (qui sera ainsi identique a celui de la frame). - on déplace le plan sur l'axe des Z pour venir le positionner au dessus du VISTA : G (pour déplacer) Z (contrainte sur l'axe des Z). on utilise le pavé numérique pour se mettre sur la bonne vue (3) - blender crée un plan de 2 unités de large a chaque nouvelle création (on a zappé les unités, mais on va considérer qu'on est en mm) : on entre en edit mode (ou mode sous objet) via la touche "TAB", et on déplace la face de 1mm a droite par rapport a son point de pivot (l'axe de symétrie se fera par rapport a son point de pivot) : G (pour déplacer) X (contrainte sur l'axe des X) 1 (distance de 1mm). on appuie a nouveau sur tab pour sortir du mode "edit mode" - on applique un modificateur "mirror" pour appliquer une symétrie à notre objet - on peut ensuite déplacer nos points / segements en mode "edit mode" tout en ayant la symétrie active. on peut donc commencer a extruder des points ou des segments, et les déplacer : E (pour extruder la selection) et G (pour déplacer). ne pas hésiter a contraindre avec des axes les extrusions ou les déplacements - on peut également recouper des faces avec la touche "K" en prenant soin de bien "snaper" sur les vertex (le curseur s'epaissi ) - on peut recréer des faces en sélectionnant 2 segments (blender créer le 3eme segment pour "fermer " la face) : en appuyant tout simplement sur la touche "F"'. - on continue a extruder et a "sculter" notre objet en 3 dimensions tout en tournant autour - on peut fusionner des points en selectionnant 2 points (ou plus), avec clickdroit / merge vertices /.... (uniquement en mode vertex) - une fois qu'on commence a avoir une forme générale, on peut donner une épaisseur : on va utiliser le modificateur "solidify" : on défini l'epaisseur : ici 2mm, et on choisi le sens de l'offset : je vous conseille de laisser a -1 pour moins de déformations, mais cela dépend un peu des cas : on coche "even thickness" et "high quality" - il est ensuite temps de faire les passages pour les vis M2 : un simple "inset" avec la touche "I" après avoir sélectionné les faces appropriées - puis via click droit "looptools / circle", blender donne des proportions circulaire à la selection. (vous pouvez activer "looptools" dans les addons de vos préférences s'il n'apparait pas de base) - on conitnu les extrusions pour le support antenne du VISTA - un petit bevel avec la touche "Ctrl B" sur les segments - une fois que l'on est satisfait (ou pas) du résultat, on peut appliquer les modificateurs (mirror et solidify) - on s'autorise un petit booléen pour le passage de l'antenne (autant pour les vis on se moque d'un trou circulaire, autant pour l'antenne, on aura du mal a la faire passer) : modificateur / booléen, on selectionne le cylindre de l'antenne et hop, on applique le modificateur. - et voila vous pouvez selectionner, exporter la canopy en STL et l'imprimer en TPU. il suffit ensuite de vérifier que tout s'assemble correctement: a vous de jouer, et place a votre imagination.....
    7 points
  25. Boujour, je débute ce topic pour que l'on y insert les images du jour. Peu importe ci c'est en rapport avec notre passion commune ou pas. Alors amateurs de sports, voitures, nature ou autres fait vous plaisir. Je commence aujourd'hui par une photo lors de ma session de ce matin ou j'ai customisé mon 5" en mode camouflage 😄 J'espère que rien n'a déjà été créé de similaire.
    7 points
  26. Bon hier réception de mon "pack" SB. Ni une ni deux, montage sur le cidora et test ce matin sur mon spot habituel... Bon je ne suis pas un grand écrivain donc je serai concis...😅 En gros, amélioration de l'image impressionnante, je redécouvre mon spot et j'ai pu passer à des endroits où je n'aurai jamais tenté en analogique... Côté portée et pénétration... le nerf de la guerre!🤪 Bah clairement avec cette single board réglée en 200mW j'ai une meilleure pénétration qu'avec mon rush tank réglé en 600mW... Donc pour mon utilisation portée très fortement freestyle je valide carrément... Seul "défaut" si on peut dire pour moi, c'est qu'avec le bousin sur les lunettes ça alourdit l'ensemble et tire sur ma petite nuque fragile...😅 Côté encombrement et rangement, forcement avec le SB les lunettes ne rentrent plus dans leur sacoche donc réutilisation de ma sacoche pour ma jumper T12 et ça passe nickel... Voila, si vous avez des questions pas de souci j'ai sans doute oublié plein de trucs comme d'hab...😅 Ah oui quand même niveau installation, bah quatre fils à souder, la cam à relier sur la board et rajouter picktail et antenne non fournies... La mise à jour est vraiment d'une simplicité enfantine, et après sur Béta, un clic sur le port msp et on ajuste son osd comme d'hab quoi...😜 Je vous mets deux photos du rangement et de la single board... 😉
    7 points
  27. Parfait ! J'ai vomi. Quand au pilotage, je retourne tout simplement à mes Lego. Merci pour le partage !
    7 points
  28. 7 points
  29. Voilà ma collection qui se complète avec ce nouveau build 5" avec un châssis de chez Armattan 😍. Comme @Jerome, j'ai dit que je calmais sur les dépenses.... J'ai donc réalisé 2 builds en HD DJI.... 🙄😁. Le deuxième, un long range pour faire plaisir à @CriTof fera également l'objet d'un dronebuild (quand j'aurais fini de monter la bête...) Voilà le matos que j'ai choisi et donc monté dans ce châssis Stack : on ne change pas une stack et une marque qui marche bien ... Une Mamba F405 mais cette fois en version dji pour avoir le connecteur du Tx et Rx. Cette fois contrairement à mes autres build, je me sers du bec intégré pour alimenter le caddx. L'avenir me dira si j'ai eu raison ou pas... Moteurs : j'ai préféré tabler sur une valeur sure et surtout en soldes chez DFR. Je suis donc parti sur des t-motor F40 en 2306 1950KV. Que dire ??? Ben j'ai jamais eu des moteurs aussi puissants. Sur mon AK47 j'ai des Amaxx qui dépote pas mal, mais là.... 😱 Vidéo : comme j'aime y voir clair, j'ai monté un Caddx Vista comme souvent sur mes kwad. Vu la frame j'aurais pu y glisser un Air Unit mais comme je filme avec une session 5, le vista suffira amplement... Récepteur Radio: Toujours fidèle au R9mm qui fait vraiment le taf malgré c'est nouvelle antenne qui n'ont plus le T comme sur les immortal... Vraiment pénible à bloquer dans les impressions 3D Côté hélices : un gros pas comme sur tous mes autres kwad :).... J'ai définitivement adopté ces Gemfan Hurricane et leur pas de dingue... Côté Buzzer: J'ai pris pour la première fois un buzzer Vifly finder 2. Habituellement je monte du Vifly beacon, totalement autonome... Tellement autonome que j’oublie de les charger. Donc on verra à l'usage si ce finder me convient... Le maiden c'était cet après midi entre deux averses... Et whaouu... Ca envoi sévère, ça vole super bien... Niveau sensation ça vole comme mon Rooster 6", une grosse inertie, bref ça flotte. Le kwad est super maniable, vraiment très précis, peu ou pas de propwash avec emuflight en version pid stock... Sinon ce châssis est vraiment super agréable à assembler, d'une qualité irréprochable made by Armattan et avec suffisamment de place. J'ai lu pas mal de critique sur ce forum quand le châssis est sorti (je ne les nommerais par ce qu'il y avait le Chef et un Sous-Chef... 🙄😁) concernant les bras non pris en sandwich... Honnêtement en vol cela ne se ressent pas et zéro vibration... J'ai préféré mettre la capa au niveau de la prise XT60, le numérique étant moins sensible au parasite que l'analogique.
    7 points
  30. Oui mais moi je fais beaucoup de pipe
    7 points
  31. Bonjour, Voici enfin mon AK47 de la Team Mistral ! " Parce que le sud fait mieux " Comment vous dire... Je fais parti de la catégorie des pilotes "Armattan for ever " mais il faut bien l'avouer, vraiment bluffé par cette frame de la Team Mistral ! Qualité, finition et visserie top ! Une structure avec des petits plus pour vous faciliter la vie lors de l'implantation et fixations de vos périphériques. Fournis avec un bras en spare ! Des stickers, trois sangles Li-po, De l'impression 3D ! Bref, c'est tout juste si un bisou de la Team Mistral et un rayon de soleil ne sont pas rentrés dans le colis ! J'aurai donc laissé passer 5 mois (Une moyenne chez moi 😋) pour réaliser ce tres beau 5 pouces en version analogique. Les glitchs c'est la vie !! 💪 (Et je vous m...de! 😘 ) Prévu pour voler en 4S. Parce que les parpaings 6S ne collent pas du tout à ma philosophie pour du 5 pouces. Pour un poids final de 410gr avec support TPU Runcam, sans batterie et cam HD. Pourtant j'ai fais gaffe pendant l'assemblage... 565gr avec une Li-Po 4S 1300mAh. Tout ça sous... EMUFLIGHT évidement !! (Last firmware FURY4OSD) Et en F-Port. A rajouter à la liste, 1 buzzer autonome Vifly finder . Un GPS BN-220 (passé sous U-Center) Vraiment rien à souligner pendant ce montage. Si ce n'est que la frame est "un peu étroite" et qu'il faut bien étudier le placement des périphériques. Même si c'est 5 pouces ! Moteurs reliés avec des racewire TBS. Prints 3D perso en TPU Sainsmart. ( Merci @Siam Fpv et @Joelamoule pour les bonnes affaires VTX / Cam et Tattu 4S R-Line) On résume: Foncez sur les frames de la Team Mistral 😎 Et FPV Fly et DFR toujours au top. Bon vol à toutes et tous !
    7 points
  32. Bon voila, J'avais un ESC en spare. J'ai trouvé une vieille FC Hobbywing, un récepteur R9M, un vieux VTX... mais pas de caméra... tant pis, on volera à vue pour l'instant. On assemble, on câble, on soude. Puis correction du sens de rotation des moteurs sous blhelisuite. On flash et on configure la dernière version de Emuflight (reset de la carte - stock PID). 312 grammes sur la balance, mais il manque la caméra, l'antenne du VTX et le condensateur de filtrage. Dernière étape, création du modèle sur la radiomaster... Allez hop, pret à voler dans le salon (Il pleut encore sans discontinuer dehors). Accro ou Airmode pour le premier vol en intérieur ? Allez, tant qu'à prendre des risques, on y va direct en Airmode... et miracle !!! Ça vole !!! Premières impressions: Ça bouge du cul... il faut un peu s'habituer, mais 30s après, on ne s'en aperçoit même plus... il me tarde d'aller sur le balcon pour lui faire faire quelques rolls et flips en LOS et voir comment ça se comporte par rapport à un quad traditionnel. Je vais prendre quelques vidéos et les poster plus tard... NEWS: Voila le premier test en intérieur... ---> https://youtu.be/PLEoqUPR_u0 J'ai pu faire un test en extérieur avec loop et rolls en LOS... bof bof, ça tourne bien, mais ça manque cruellement d'allonge... le throttle est mou, très mou...
    7 points
  33. Voilà, mes lunettes DJI v2 sont prêtes 😄 J'ai profité de l'installation des patches pour régler tout ce que j'avais reporté à plus tard ! Récap de toutes les modifs : Patch iFlight Crystal + Omni True RC singularity, comme @Motard Geek ^^ Lentilles de vue de chez Rho-Lens Mousse confort DJI (me suis enfin décidé à virer mes cales TPU et la mousse originale qui commençait à fatiguer) Skin de chez DFR Découpe du connecteur d'alim pour qu'il s'enfiche correctement Cale TPU pour le fil d'alim Interrupteur maison enfilé sur la sangle Câble d'alim raccourci juste comme il faut Li-Ion 3S 3500 mAh Support batterie à l'arrière de la tête J'ai viré le module analogique qui me servait à rien Rondelles de serrage pour les patch en TPU (faudrait que j'en trouve des mieux ajustées) Voilà, c'est nickel ! Equilibre parfait avec la batterie à l'arrière, grosse autonomie, pas de câble qui pendouille jusque dans la poche, switch, compacité et portée ! 😄
    7 points
  34. Mon Gravity FETTec ayant littéralement pris feu, il a fait un court passage en BF 4.3 avec une FC Talon F7 MPU6000 prêtée par @Jerome que je n'ai même pas eu le temps de documenter. Cependant, j'ai été confronté à des problèmes de "bruits" aléatoires qui m'ont laissé penser que mes vieux moteurs étaient rincés mais finalement c'était peut-être autre chose, on y reviendra 🙂 L'annonce de la Kiss Ultra ayant été faite au moment de refaire le build, j'ai attendu un peu en achetant de nouveaux ESCs et de nouveaux moteurs. Pour ces derniers, je préfère habituellement les 2207 et je voulais tester la nouvelle hype Axisflying. Malheureusement, pas de stock en 2207. Du coup, j'ai pris des 2306, moins lourd et moins cher (3€ d'économisé par moteur). Pour les ESCs le choix fut compliqué. A la base je voulais rester en 20 x 20 mais aucun modèle officiellement compatible DShot2400. Du coup j'ai pris des 30 x 30 (comme la FC finalement, même si Fedord réserve une petite surprise) de chez Holybro avec un CPU F4 ! J'ai en partie été motivé par le fait que plusieurs beta testeurs de l'Ultra utilisent des Tekko32 (en F3) avec du DShot2400 et une fréquence de 96kHz 🤯 Ensuite pour le reste c'est du classique : Caddx Vista avec caméra DJI 😍, CrossFire Nano et condos. En parlant de condensateur, à la base j'avais 2 x 680uF + 1 spike absorber casés le long du châssis, à l'extérieur. Je ne pensais pas que ça puisse prendre de gros choc mais en démontant tout, 1 des 2 était écrasé ! C'était peut-être l'origine de mes problèmes de bruit 🤔 Au final j'ai réussi à caler 2 X 1000uF 35V de chez Panasonic derrière la caméra ! Par contre j'ai dû me séparer du spike absorber c'était trop serré 😞 Je n'ai pas encore testé en vol mais le maiden se fera en full stock au delta près des ESCs dont j'ai passé le motor timing de 16 à 23 et la fréquence PWM à 96kHz au lieu de 48kHz (en fix, pas dynamique). J'espère que ça se passera bien 🤞
    6 points
  35. Bonsoir à tous, Voila ,c'est mon premier sujet sur le forum et j'ai attendu plus d'un mois avant de pouvoir vous le présenter. Pourquoi ? Car j’étais dans l'attente de ma Jumper T-Lite qui était en rupture de stock... Mais elle est arrivée hier et ni une ni deux ,aujourd'hui c’était séance opération à cœur ouvert de la petite !! Alors entre temps j'ai consacré cette attente à réunir tout le matériel qu’il me fallait afin de faire les transformations que je voulais lui apporter. J'ai donc fait les emplettes suivantes : - Module TBS Crossfire Nano TX = https://www.team-blacksheep.com/products/prod:xf_nano_tx - Antenne TBS Diamond = https://www.team-blacksheep.com/products/prod:diamond_antenna - Un Neck strap mount pour TBS Tango 2 = https://www.team-blacksheep.com/products/prod:tango2_neckstrap_mnt - Un switch à bascule non permanent = https://fr.aliexpress.com/item/32251268341.html?spm=a2g0s.9042311.0.0.77476c378JRR2s Électronique : - Un transistor IRL540N - Une résistance 1/2W 10 kΩ - 1 mètre de câble rouge silicone rouge et un mètre de câble noir silicone en 20 AWG = https://fr.aliexpress.com/item/4000009001537.html?spm=a2g0s.9042311.0.0.77476c378JRR2s J'ai donc commencé à démonter la radiocommande en retirant les huit petites visses à l’arrière de celle ci,attention deux ce trouvent dans le compartiment de l’accu 18650. On se retrouve avec ça : Puis j'ai démonté le petit Switch deux positions en haut à droite, arrière (SD). En effet, j'ai l'habitude sur ma TX16S de préarmer mes drones avec un switch non permanent et la Jumper n'en possède pas malheureusement..Par contre impossible d'en trouver un sur le net...J'ai donc du acheter un switch non permanent long et un switch deux ou trois positions court. Puis j'ai démonté les deux et fait l’échange des petits leviers et remontage.Impeccable ça fonctionne parfaitement. Démontage du switch d'origine et échange avec le petit levier non permanent. Démontage du switch. Préparation du nouveau switch. ATTENTION !! sur les photos je me suis trompé sur la connexion, il faut souder le câble rouge sur la borne du bas et non du haut.J'ai fait la modification avant de remonter.pour être sûr,il faut tester avant de refermer le boitier. Remontage en lieu et place de l'ancien switch. Puis on attaque le gros du boulot avec la pose du module Nano Crossfire. Mais afin de profiter de tout le potentiel du module et de son 1W en émission ,il faut pratiquer une modification profonde le l’alimentation de la radiocommande.Et oui c'est pas avec les 4,2 V de la batterie 18650 Sony qu'n va aller loin !! Pour se faire il faut faire un petit montage qui sera implanté sur le fond de la radiocommande. J'ai tout bonnement suivi le tuto de stylesuxx qui décrit très bien la petite modification à réaliser. Voici le détail de mon petit montage dans ma radiocommande : Matériel pour la modification. On dessoude les petits câbles bleu et vert du support du Nano Crossfire. On soude la petite résistance 10 K homs 1/2 W entre les deux câbles. On soude à la place des deux câbles précédemment dessoudés un câble noir en 20AWG et un câble rouge du même diametre . J'ai assuré les soudures et fait du câble management avec de la colle jaune. Puis je passe tous les câbles dans la petite fente disponible à l'arrière de la radio et fixe le support du Crossfire à la radio. On retourne le fond afin de commencer le montage définitif. On soude les câbles sur le transistor et on n'oublie pas de mettre de la gaine thermo pour isoler les contacts. On raccorde les câbles 20AWG noir et rouge au bornes de la batterie et on fixe le transistor au boitier ( moi j'ai utilisé de la colle chaude) Enfin, on remonte le fond du boitier en branchant le module Crossfire dans sa petite prise dédiée à coté du module 4/1 et la petite prise de la batterie sur la carte mère.Avant de monter le module ,on teste au multimètre entre les bornes 2 et 3 la tension obtenue.Si tout est OK vous pouvez enfin glisser le module et ça fonctionne nickel 😉 Accroche sangle : Jumper n'a pas dénié implanter une accroche pour sangle de coup sur cette radiocommande. J'avoue qu'au centre de celle ci ,il y a bien du monde et toute la place est prise par le bouton d'allumage et des différents trims. J'ai donc comme beaucoup fixé le mien sur le dessous en pratiquant un petit trou de 4 mm pour le passage d'une visse qui maintien l’accroche d'une Tango 2. Matériel. Perçage. Fixation. Réglage et implantation de TBS Agent Lite : Voila ,il ne reste plus qu'à faire les réglages dans les menus et c'est tout bon !! Voila il ne vous reste plus qu'à faire de même si vous voulez profiter au maximum de cette petite radiocommande avec le Crossfire. A bientôt. Seb
    6 points
  36. J'ai craqué !! 😁 Flywoo ou Katana 2 (Tomoquads) ? Flywoo ou Katana 2 .. ? Flywoo !! Ca fait 4 mois que je regarde l'offre de ces nouveaux standards 4pouces Long Range qui sont un vrai coup de coeur ! Mais aucun d'entre eux ne me séduisaient dans leur version PNP. J'ai donc composé le mien avec ce qui me plait ! Na ! Je reste donc sur ZE frame qui a lancé ce mouvement LR 4" ! Je conserve aussi sa monte moteurs qui sont livrés dans la version PNP, à savoir les 1404 V2 en 2750kv Une stack Mamba mini 20x20 car montage également possible sur ce chassis (16x16 d'origine) Une valeur sûre et surtout bien mieux doté d'UART et un firmware dispo pour Emuflight 😉 Un VTX AKK pour leur réputation et que j'avais envie d'essayer. Stackable en 20x20. Mieux puissant que celui proposé par Flywooo d'origine, 600mw au lieu de 400) Une excellente cam analogique que la Caddx Ratel ( format baby)Découverte dernièrement en remplacement de ma Runcam nano sur mon Tadpole Armattan. Un buzzer autonome qui est celui proposé par Flywoo pour coincider parfaitement avec le support TPU fournis avec la frame. Et tout ça animé par un R9M frsky. J'ai fait mes courses via l'appli smartphone et j'ai payé la frame + 4 moteurs, + 2jeux d'hélices+ le buzzer... 80 euros fdpin !! L'autre commande stack Mamba + Caddx ratel baby + vtx, 77euros Fdpin. Un GPS HGLRC M80 12 euros Soit un total de 197 euros pour ce petit 4 pouces de ma composition ! Certainement un p'tit peu plus lourd que la version PNP. Mais ça le fera 😉 A suivre ! ☀️
    6 points
  37. Mon betafpv 85xHD vole comme une merde (merci @Jeromepour le diagnostic)..... Il est temps pour lui d'être converti..... (et pas dans le sens religieux du terme). Quand Mr Twig tank rencontre Madame BabyhawkII, ca pourrait donner un petit bébé costaud et pas trop encombrant...... Voyons ce que l'on arrive a faire...... ou à ne pas faire..... Vu qu'il va prendre du poids, il n'est pas impossible que les moteurs soient remplacés par des xing 1104 a moyen terme. Je vais sans doute galérer avec les entretoises M2 en 24mm, c'est introuvable, donc je vais tenter en TPU.... Si ce n'est pas assez rigide sur le proto PLA, je les passerait en M3 métal. (ou peut être 2 en M3 sur les cotés, et 2 en M2 devant / derrière, pour ne pas trop l'alourdir) La bottom serait sans doute en 3mm (4mm me paraissent trop, et 2 mm clairement trop souple) et la top en 2mm. Le vista naked sera fixé à la top avec des riselan (tellement pratique et leger). Les plates doivent pouvoir être montées a l'envers pour le transformer en pusher, mais ce n'est pas l'objectif ultime. (je suis très sceptique sur la plus value du concept) A voir si la lipo sur le dessus ne sera pas trop haute, je me garde donc aussi la possibilité de la mettre sur le dos ou en train d'atterrissage, pour mieux repartir le poids (ca a quand même un gros impact sur le comportement des moustik). n' hésitez pas si vous pensez qu'il va peser un âne mort, et voler comme un parpaing!
    6 points
  38. Hi Quelques news (dans l'ordre chronologique) 6Juin : fin de l'assemblage du merdier et premier vole dans le salon = il vole, je pousse hors de la maison (de nuit) et là il décroche au milieu de la route = crounch 😬 (il a perdu sa première dent) et le lendemain, impossible de le violenter sans perdre le moteur N°2, en se trainant la bite il fonctionne. Je croise le 2 et le 3 = pareil, même merde ! Je passe le jouet sous Emu (des fois "que") = idem, il faut se faire une raison = la FC est (déjà) niquée 😡 --> commande d'une nouvelle FC C'est là qu'arrive les inondations dans ma vie (et dans mon garage) donc entre l'attente de la nouvelle FC et mes emmerdes domestiques, je n'ai remis le nez dans mes ventilateurs que cette semaine --> soudurage de la nouvelle carte hier en lieu et place de la vieille (soit dit en passant c'est pas drôle ça..) Bon, il marchouille enfin (vous allez voir, je suis parvenu à trouver une grue pour une véritable cession zincroyable en contre plaqué véritable 👌)
    6 points
  39. Bon bah j'ai craqué messieurs... Je pourrai vous dire que le confinement minant le moral et les beaux jours arrivant...blablabla... Mais non je suis seulement faible! 😅 Maintenant y'a plus qu'a attendre...🤪
    6 points
  40. @Jerome je vais y passer tot ou tard 😅. La Hd c'est le feux ! Pour le tilt, il est le meme que sur mon 5" autour des 28°. J'ai modif le stl classique avec Tinkercad. @ZAP89Le passage au four a changé la donne! plus de crépitement et le filament semble plus noir. il vire moins vers le bleu/violet, les prints sont ultra clean. J'imprime avec de la laque, bed à 90° pour les premiers layer. En suite je descend à 70°. j'ai print une demi douzaine de duct et aucun problème. A 90° de longue, les prints commencés à se voiler et se décoller. @Oxonium1408 en 3600 kv en 4s ca le fait! certains préfèreront 4000kv. @Motard GeekOui clairement relou l'histoire de la réhydratation... 😅🤣. C'est une PuuuuutttxXXXx de bonne idée ! Les seules différences seront la géométrie des duct et le poids, ça restera un pusher 3" comme le RW😎. A test 😈 J'ai pris un peu de temps pour monter "à l'arrache"😅 le maiden du quad. Le quad et en rate/tune stock FalcoX en tripale HQ3"3*3 sur le premier spot. Pour le second, j'ai mis les HQ75*6 tune stock et rate perso. Le quad à perdu énormément de patate, plus locké et moins joueur et des Mto xD. Encore une fois les réglages sont stock donc rien de dramatique. C'est corrigeable 😉. J'ai quand meme un penchant pour les Tripales, plus de puissance et un peu plus joueuse.
    6 points
  41. J'ai franchi le pas avec mon R9M et R9 Slim+ Les moins actuels - diversity n'est pas encore supporté - smart audio pas encore supporté - lua script betaflight pas supporté non plus (PID sur la radio, ou alors j'ai merdé) Vite fait un maiden pour tester, bizzare mon RSSI est bien plus mauvais qu'avant mais apparemment la LQ est bonne. Je n'ai pas fait de long range car nouvelle version de betaflight installée également sur mon long range d'un an équipé d'une F4 qui et tournait vraiment bien GPS safe etc.. pourquoi changer alors ? parce que j'ai cru comprendre que le signal radio était encore plus solide avec ce protocole. Je viendrai donner des nouvelles rapidement. Je pense que c'est un projet qui vaut le coup.
    6 points
  42. Et voilà un court extrait vidéo....
    6 points
  43. Le dimanche au soleil... ...après une série de week-ends pourris et un samedi pas meilleurs, voila une ouverture le temps d'un dimanche. On ressort le matos et on va s'aérer avec les autres. On a quand même de la chance sur la cote d'azur... ... et vous ?
    6 points
  44. Hello ! je vous partage une petite vidéo chill faite en week-end à Chamonix 🏔🚁 J’ai aussi reçu mon nouveau boîtier, hâte d’expérimenter deux trois trucs et de vous partager ça !
    6 points
  45. Sinon, tu peux aussi écrire en français... 😱 ☠️
    6 points
  46. yep, si vous voulez commander sur le site direct de betafpv, laissez quelques heures votre panier plein juste avant de payer, et quittez la page.... miraculeusement, un bon de 5% vous sera envoyé sur votre mail...
    6 points
  47. Je partage ça ici aussi (cf. Banggod 3" 6S HD (DJI)) : J'en ai profité pour pousser un peu plus l'editing du DVR du Vista pour voir ce qu'on pouvait en tirer : Application du Fake SuperViou Passage en 30 fps pour un rendu plus naturel et cinématique Légère correction de la lentille pour un effet de vitesse un chouilla plus important Colorimétrie soft (application d'un LUT pas trop poussé, à 50%) Ajout "letterbox" (bandes noires) J'ai aussi tenté d'ajouter du flou de mouvement en prost-prod, ça rend bien, mais j'ai parfois qques artefacts et un effet chelou dans le bas de l'image qui "bouge vite". Donc je ne l'ai pas gardé. La version avec motion blur est dispo ici, si vous voulez comparer.
    6 points
×
×
  • Créer...